À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Peu de sens, ce 150e
Le correspondant Jacques Henri (« Il n'y a qu'une seule fête », Le Droit, 13 juin) est vraiment déconnecté de la réalité politique actuelle. Il devrait ouvrir les yeux et accepter le fait que pour plusieurs Québécois le 150e anniversaire de la Confédération a peu de signification. De plus, d'un point de vue historique, 1867 n'est pas la véritable date de la création du Canada. La fondation de Québec par Samuel de Champlain en 1608 est la date importante qu'il faut retenir.  
Sylvain Bertrand, Gatineau
Une patinoire inégale
Les propos de politiciens se demandant si Gatineau en ferait autant advenant qu'Ottawa devienne une ville officiellement bilingue me déconcertent. Je me rappelle l'analogie de l'ancien député Louis O'Neill comparant la situation des anglophones et des francophones au Canada à un match de hockey où une équipe porte des patins et l'autre, des bottes. 
Les francophones sont nettement désavantagés sur la grande patinoire de l'Amérique du Nord. Un anglophone n'aura aucune difficulté à se faire servir dans sa langue en milieu francophone étant donné que la majorité des francophones sont bilingues ou se débrouillent bien dans cette langue. C'est loin d'être le cas dans les milieux anglophones du Canada. Les dirigeants doivent donc mettre de côté leurs beaux principes d'égalité et les mesures mur à mur et faire d'Ottawa une ville officiellement bilingue. Les francophones sentiraient enfin que c'est aussi leur capitale.
Benoît Bouffard, Lévis (Qc)
Soutenir la vie !
Ce que l'on désire, c'est la vie, non la mort ! Comment demander une loi pour protéger les efforts d'humains qui veulent soutenir la vie? Ça n'a aucun sens ! N'y a-t-il pas assez de désastres naturels et d'actes criminels pour empêcher la générosité des actions pro-vie voulant sauver la vie d'êtres innocents et sans défense qui n'ont même pas la chance de naître? Ou est la logique de ceux qui peuvent jouer on rôle en faveur des citoyens d'un pays encore libre, comme le Canada? C'est à se le demander !
Pauline Armstrong, Orléans
***
La question du jour
Plaintes en croissance au Commissariat aux langues officielles (fédéral), mais en baisse à Ottawa (municipal). Comment expliquer cela?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com