À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Tirer sur la couverte
Même avec tous les élus libéraux en Outaouais, la région ne va pas chercher tout l'argent qui lui revient, car il y a dispute entre les comtés.
C'est une guerre d'égo et de pouvoir.
Ils tirent tous sur la couverte au lieu de travailler ensemble pour la région. Ça donne un grand manque en santé, en éducation et aussi dans le réseau routier et dans bien d'autres domaines.
Les cinq comtés de l'Outaouais sont décidément trop considérés pour acquis aux libéraux et ce, peu importe la qualité de leur candidat. 
Jean-Guy Dansereau, Plaisance
Qui suspendre ?
Le Centre intégré de la santé et des Services sociaux de l'Outaouais suspend sans solde deux délateurs pour avoir dénoncé une dépense injustifiée pour un laboratoire flambant neuf inutilisé à l'Hôpital de Gatineau et dont les fonctions ont été transférées à l'Hôpital de Hull.
Que fait-on de l'imputabilité de ces mauvais gestionnaires, vont-ils eux aussi être suspendus sans solde ?
Raynald Moffet
La réponse de Trudeau
Je trouve inappropriée et un peu trop rapide la réponse du premier ministre Justin Trudeau au journaliste Patrice Roy de Radio-Canada sur le fait de faire de la capitale nationale qui est Ottawa (et non pas Gatineau et sa région) une capitale bilingue.
La reine Victoria a choisi le Haut-Canada et précisément la ville de Bytown/Ottawa comme siège du gouvernement canadien. C'est de cela qu'il s'agit, alors ne mêlez pas les choses et ne refaites pas l'histoire pour vous faciliter la vie en parlant de la région alors que nous francophones canadiens parlons de la Ville d'Ottawa.
Votre père a eu le courage et l'audace de mettre de l'avant et de faire adopter la Loi sur les langues officielles. Je vous invite à faire preuve d'audace et de courage à votre tour et de convaincre madame Wynne et monsieur Watson que c'est la volonté de la majorité des Canadiens et de vous même de faire d'Ottawa, capitale nationale du Canada, une ville officiellement bilingue pour tous les paliers de gouvernement.
Nous ne voulons plus être des ressortissants étrangers dans la capitale de notre propre pays.
Pouvons-nous, francophones canadiens, compter sur vous, comme vous comptez sur nous ?
Antoine L. Normand, Gatineau
***
La question du jour
Justin Trudeau se demande si la Ville de Gatineau devrait être officiellement bilingue. Qu'en pensez-vous ?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com