À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Couteau sur la gorge

Malgré que je ne suis pas contre les contestations des autochtones, le gouvernement du Canada ne peut pas négocier avec un couteau sur la gorge. Les leaders des nations autochtones ont pris des décisions, maintenant c’est à eux de régler leurs différends avec leurs protestataires. Ces derniers sont dans l’illégalité. Ou bien les leaders autochtones interviennent ou bien les autorités seront obligées de faire appliquer la loi. Par la suite, le gouvernement pourrait revenir à la table pour tenter de trouver une solution avec ces nations.

Paul Philippe, Val des Monts

Où est Justin ?

Où est notre premier ministre ? Il était en train de serrer la main du ministre des Affaires étrangères de l’Iran, un pays qui a fait abattre un avion avec 57 Canadiens à bord. Regardez le temps qu’il a pris pour commencer à s’occuper du blocus autochtone. C’est inacceptable, une vraie risée. Il n’envoie aucun signal qu’il contrôle la situation, il ne contrôle rien. Ce n’est pas Où est Charlie ?, c’est Où est Justin ? J’espère que les gens s’en rappelleront aux prochaines élections.

S. Richard, Gatineau

Comment régler ?

Comment régler le blocage des trains par des autochtones pour protéger l’environnement? Exiger que Doug Ford rétablisse les programmes d’éoliennes et de panneaux solaires qu’il a annulés. Entre les politiques folles de Ford qui vont à l’encontre des scientifiques qui disent qu’il ne nous reste que 12 années pour sauver la planète et l’action des autochtones, pas difficile de voir qui a le plus nos intérêts à cœur.

Gilles Marleau, Orléans

Trop de chefs, pas assez...

Entre les chefs héréditaires et les chefs de bandes, il y a trop de chefs et pas assez d’Indiens ! La seule façon de leur faire comprendre, c’est qu’ils fassent affaire avec le système de paie Phénix. Là, ils comprendront !

Pierre Simard, via Internet

+

La question du jour:

Comment les Canadiens réagiront si les forces de l’ordre démantèlent les barrages autochtones sans une entente préalable ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com