À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Pas un cent de plus !
Comment le patron de Radio-Canada/CBC, Hubert Lacroix, peut-il avoir le culot de demander au ministère du Patrimoine canadien une augmentation d'environ 400 millions $ pour enlever la publicité (et ainsi augmenter la contribution de 12 $ pour chaque contribuable) sans avoir améliorer les services aux francophones hors-Québec ? Pas question que je contribue un cent de plus !
Line Branchaud, Embrun
Suivons la logique...
Dans « Netflix et les taxes de vente » (Le Droit, 6 décembre), l'économiste Mathieu Bédard, de l'Institut économique de Montréal, se réjouissait que l'accord de libre-échange avec la Communauté européenne ouvre à nos entreprises un marché de plusieurs centaines de millions de consommateurs.
Toutefois, il se désole que de percevoir les taxes de vente pour chacun des 28 pays de cette communauté représente un « fardeau administratif disproportionné ». Il feint d'ignorer que les ordinateurs d'aujourd'hui peuvent effectuer cette tâche de façon automatisée.
Cela lui permet donc de nous suggérer sa solution : abolissons les taxes de vente. Génial !
Si on suit sa logique, on devrait aussi abolir les impôts, parce que voilà une tâche encore bien plus difficile que de percevoir une simple taxe de vente.
Gaston Carmichael, Gatineau
Bons travaux, mais longs !
Je suis satisfait des travaux effectués sur le pont des Draveurs car ils ont permis de consolider la structure d'un ouvrage qui supporte un volume quotidien de plus de 100 000 véhicules.
Dans un deuxième temps toutefois, je suis insatisfait de la longueur des travaux car depuis le tout début de l'annonce en avril 2015, je me suis demandé comment ils pouvaient s'échelonner sur près de deux années.
Après tout, il ne s'agissait pas de rebâtir le pont ! 
Daniel Couture, Gatineau