À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Collaboration fructueuse
À titre de président du comité du centre communautaire ainsi qu'au nom du conseil, je souhaite remercier sincèrement Stéphanie Vallée, députée de Gatineau et ministre responsable de l'Outaouais ainsi que William Amos, député de Pontiac, pour leur appui lors de l'octroi d'une subvention totalisant 5 320 262 $.
Cette somme servira à la réalisation d'un centre communautaire apportant ainsi à la collectivité cantléenne un centre de loisirs dynamique et un milieu de vie stimulant. Leur disponibilité, leur sens de l'écoute, appui et respect ont fait d'eux des ambassadeurs afin d'améliorer la qualité de vie des citoyens de Cantley. 
Aimé Sabourin, Conseiller municipal, Cantley
Musique à la CSPO
Félicitations à la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais pour ses soirées musicales. C'est une belle initiative de permettre aux enfants du niveau élémentaire de se produire devant un grand public. Les petits ont charmé et les plus vieux ont impressionné. Bravo également aux enseignants qui ont préparé ces spectacles. Les professeurs de musique et les titulaires ont su mettre en valeur les talents des grands et des petits. Mention spéciale à l'école Des Cavaliers.
Denis Labelle, Gatineau
Le 24 juin au Canada
Incroyable! Après 150 ans de fin de non recevoir, voilà qu'Ottawa veut maintenant célébrer le 24 juin dans six villes canadiennes: Québec, Winnipeg, Dieppe, Ottawa, Toronto et Whitehorse. Mais pas sous le vocable de la Fête nationale du Québec, mais de la Saint-Jean Baptiste, ou de la francophonie. Cela ne sera donc pas une fête inclusive, mais consacré uniquement à l'ethnie francophone.
Ironique car Ottawa a toujours refusé de faire de la Saint-Jean Baptiste une fête nationale. C'aurait été très mal perçu dans le «Rest of Canada». Toutefois, les citoyens du «ROC» étaient jaloux du férié de plus au Québec. Ottawa leur a donc accordé un autre férié mais pas le 24 juin: une date totalement anonyme, le premier lundi d'août, appelé «congé civique». 
Gaston Carmichael, Gatineau
***
La question du jour
Coup de théâtre! Madeleine Meilleur se retire du processus de nomination au Commissariat aux langues officielles. Bonne ou mauvaise décision?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com