À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Inacceptable
Je trouve cela inacceptable que le service de la Société de transport de l'Outaouais ne soit pas considéré comme étant essentiel. 
La demande syndicale est trois fois plus élevée que l'offre de l'employeur. Cmme fonctionnaire, mon gouvernement a serré la ceinture car il s'agit de la population qui paie nos salaires. Nous avons obtenu moins que le coût de la vie. Certains chauffeurs, avec le temps supplémentaire, font plus de 75 000 $ avec un secondaire 5. Je pense que la Ville de Gatineau devrait mettre ses culottes. 
Chantal Dorris, Gatineau
Ça cacasse et ça pue
Ayant été élevé à la campagne, je puis vous certifier que des poules ça cacasse fort et que ça pue beaucoup. Je crois que ce serait une erreur de permettre cela en ville. Je prévois beaucoup de futures chicanes de voisins.
Marcel Spooner, Gatineau
La sagesse de Cannon
Il faut reconnaître et saluer la sagesse de Lawrence Cannon, qui a refusé de s'engager sur le tapis déroulé par la cabale libérale locale, visant à défaire Maxime Pedneaud-Jobin aux prochaines élections municipales de Gatineau. Le politicien expérimenté sait très bien que Gatineau est proche d'être ingouvernable. Il sait aussi qu'on s'attendrait à des retours d'ascenseurs du type qu'il a laissé loin derrière lui, depuis son passage en politique fédérale et dans la diplomatie internationale. Mais surtout, il comprend que le peuple est sage, et a bien vu que, loin d'être un obstacle anti-démocratique paralysé par une ligne de parti, le parti Action Gatineau mérite une vraie chance, puisqu'il gouverne de manière minoritaire depuis bientôt quatre ans. Les sectaires, les obstructionnistes et les opportunistes pourront toujours se liguer en prétendant ne pas être un parti, et les gens d'affaires libéraux pourront toujours pester que ce maire qui ne leur doit rien ne puisse être contrôlé à leur guise, la voie est libre pour donner sa chance à Maxime Pedneault-Jobin et une majorité de ses conseillers à la prochaine élection.
André Dorion, Gatineau
***
La question du jour
L'ex-maire Yves Ducharme songe à affronter Maxime Pedneaud-Jobin lors des prochaines élections municipale à Gatineau ? Qu'en pensez-vous ?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com