À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Une bonne décision
À la suite du commentaire de Jean-Marc Purenne qui déplorait le fait que les préposés des bureaux de poste en milieu rural ne remettaient plus le courrier en mains propres à la suite d'une directive patronale (Le Droit, édition du 16 août 2017). Je dois dire que Postes Canada a raison car bientôt ceux qui vont nous servir ne nous connaîtront pas. Ils ne peuvent donc pas remettre le courrier à un étranger sans le connaître.  
Francine Neveu, Casselman
Tiers-monde médical
L'ophtalmologiste de mon épouse avait prescrit une série de tests de la vue. Le 29 mai dernier, nous nous sommes donc présentés au Centre d'ophtalmologie de l'Hôpital de Gatineau. Le 8 août, le bureau de l'ophtalmologiste nous dit ne pas encore avoir reçu les résultats des tests. Un coup de fil au Centre d'ophtalmologie nous apprend que le Centre est fermé jusqu'au 18 août. Alors, le Centre aurait-il envoyé les résultats par courrier de tortue, ou serait-ce le bureau de l'ophtalmologiste qui les aurait perdus? D'une façon ou d'une autre, on se trouve encore une fois dans le tiers-monde médical.
Eugene Sauvé, Gatineau
La prévention est préférable
Le ministère de la Santé et des Services sociaux veut réduire la durée des absences prolongées dans le réseau de la santé en documentant en 70 pages un paquet de mesures visant le soutien et la réadaptation des employés en invalidité. J'ignore s'il existe un document pour favoriser la réduction à la source du nombre des absences pour invalidité. Il me suffit de mentionner la pratique encore très courante de l'obligation faite au personnel de faire un quart additionnel de travail après leur quart régulier. Les coupures budgétaires placées sous l'enseigne de la rigueur continuent à exercer de la pression sur le personnel et à accroître le nombre des absences maladie prolongées. En matière de santé et de gestion des ressources humaines, la prévention est bien préférable.
Jacques Turcotte, Gatineau
***
La question du jour
Pourquoi faudrait-il cesser ou continuer de voyager en Europe vu le nombre élevé d'attentats terroristes qui y sont perpétrés ?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com