À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Injuste et insultant
La décision du gouvernement Trudeau d'alléger les impôts seulement des personnes qui gagnent entre 44 700$ et 89 401$ est fondamentalement injuste, insultante et dégradante. Les personnes qui auraient le plus besoin d'une réduction d'impôt sont laissées de côté. Pourtant, pour vraiment relancer l'économie, c'est dans ces petits salariés qu'il vaudrait mieux investir. Les gagne-petit n'ont pas le loisir de garder leur argent à rien faire. Ils ont toute la misère au monde à joindre les deux bouts. Imaginez si un gouvernement décidait qu'une baisse d'impôt ne s'appliquerait pas aux membres d'un groupe ethnique ou religieux. Pourquoi en serait-il autrement quand il s'agit des pauvres? Le Canada de 2015 c'est pour tout le monde, M. Trudeau!
Gilles Marleau, Ottawa (Orléans)
Une ville anti-développement
Gatineau était une ville anti-développement. Pour chaque projet, il y a toujours un groupe qui s'y oppose. Cela fait plus de 20 ans que le centre-ville de Gatineau stagne. Voilà pourquoi j'appuie le nouveau et ambitieux projet de Brigil, Place des peuples. Ce sont surtout des associations de quartier qui s'opposent, défendant leurs intérêts protectionnistes locaux. La plus récente expression du banal syndrome du «pas dans ma cour». Si l'on ne veut pas voir la cour du voisin se développer tandis que la nôtre s'affaiblit, on ne peut rejeter ainsi un projet comme Place des peuples. J'ai bon espoir que le bon sens et l'intérêt du bien collectif prévaudront.
Denis Duchesne, Gatineau
Aux élus de décider
Au maire de Gatineau,
Il sera bientôt temps d'examiner avec le conseil municipal le projet des tours que Brigil propose pour le centre-ville. Cela aura beaucoup de panache à côté du Musée de l'histoire et plein de bénifices pour la collectivité. La décision souhaitée par son propriétaire Gilles Desjardins appartient au conseil: élus, c'est à vous de décider. Votre décision d'aujourd'hui est importante pour les générations futures.
Jean Deschênes, Gatineau