À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Pourquoi des hymnes ?
Les hymnes nationaux ne devraient plus être chantés avant les matches de sport professionnel. Le seul temps où ils ont une signification dans le sport, c'est durant les Jeux olympiques. Au hockey par exemple, quand deux équipes américaines se rencontrent, combien d'Américains y a-t-il sur la glace ? Il y a pas mal plus d'Européens ou de Canadiens ! À quand remonte cette tradition et quelle est sa signification ? 
Le président Donald Trump semble prendre un malin plaisir à diviser les Américains. 
Jean Roy, Gatineau
Et la sécurité des jeunes ?
La Commission scolaire des Draveurs a gardé les écoles primaires ouvertes malgré la chaleur accablante. Pendant ce temps, elle reconnaît que les écoles secondaires et les centres de formation générale et professionnelle sont climatisés. 
J'aimerais bien avoir deux mots avec les dirigeants qui ont décidé que la santé et la sécurité des plus jeunes élèves sont moins importantes que celles des plus vieux. Quelle sagesse !
Christian Laroche, Gatineau
De l'angélisme ?
Les États-Unis protègent leur commerce : normal ! Que nous en soyons surpris, alors là stupéfiant ! 
Que font nos ténors de notre économie ? S'indigner ! Oh la claque ! Nos politiques doivent comprendre que commercer n'est pas oeuvre de bienfaisance. Diversifions nos marchés, nous n'avons pas d'autres choix.
Gérard Daniau, Gatineau
Les frais des pharmaciens
Depuis que les coûts de médicaments sont ventilés, on peut constater les abus. Coût de 30 cachets de Syntroid, 2,30 $, et 10,16 $ en honoraires professionnels. Trente Ramipril pour 3,68 $, et 10,25 $ en honoraires. Par contre une bonbonne de 120 doses de Symbicort coûte 81,25 $, et 20,62 $ en honoraires. Aucune logique. Vite, il est grand temps de magasiner.
Roland Tremblay, Gatineau
***
La question du jour
Quelles conditions ont changé qui pourraient expliquer cette vague de suicides au sein de la Sûreté du Québec ?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com