À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Sorti d'un pétrin
Madeleine Meilleur a pris une aussi bonne décision de se retirer que c'en était une mauvaise de vouloir être Commissaire aux langues officielles ! J'espère que Justin Trudeau et la ministre du Patrimoine Mélanie Joly ne se remettront plus dans un tel pétrin.
Yves Chartrand, Ottawa
Gâchis francophone
Le NPD voulant embarrasser le Parti libéral et les Acadiens souhaitant avoir un des leurs, ils ont réussi à fermer la porte à Madeleine Meilleur pour le poste de Commissaire aux langues officielles. Le prétexte : elle avait fait de la politique active en Ontario. Cela semble pire pour eux qu'avoir un casier judiciaire. Oui, Mme Meilleur a servi sa communauté sous une étiquette politique, et à un niveau supérieur, mais comment une personne dévouée pourrait-elle avoir un impact autrement ? Oui, cette étiquette était la même que celle du premier ministre fédéral actuel, et alors ? En quoi cela l'aurait-elle empêchée d'exercer un jugement aussi objectif que si elle avait été favorable à un autre parti ? À moins évidemment que le critère primordial d'embauche soit d'être un asexué politique confirmé !
Les francophones contestataires viennent de démontrer qu'afin de favoriser leurs propres ambitions, ils préfèrent se priver d'une candidate qui aurait superbement défendu les minorités linguistiques. Triste ! Les majorités linguistiques doivent ricaner !
Roland Madou, Ottawa
Le Québec, en anglais
J'ai découvert dans ma boîte aux lettres un livret m'invitant à passer des vacances au Québec. 75 pages plein de belles images, d'escapades et de forfaits intéressants, sur papier glacé. Voilà qui a dû coûter les yeux de la tête aux éditeurs. Avec l'appui du ministère du Tourisme et de Développement économique Canada.
Le hic dans tout ça ? Le livret reçu à Ottawa est uniquement en anglais. 
Comme quoi le Québec ignore les milliers de francophones hors Québec qui constituent une cible de choix pour des vacances en français. On dirait qu'après toutes ces années, le dogme des cadavres encore chauds perdure au Québec.
Pour attirer le tourisme francophone, on a vu mieux.
François Villeneuve, Ottawa
***
La question du jour
Le projet de loi à Québec pour un nouvel aréna Robert-Guertin à Gatineau est sur une bonne voie: y aura-t-il 14 500 opposants pour réclamer un référendum sur la question?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com