À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Un hommage bien mérité
Merci au journaliste Martin Comtois qui a rappelé la contribution exceptionnelle de feu Claude Quesnel (« L'homme qui formait des champions », Le Droit, 22 septembre). Ce grand bénévole a marqué le parcours des jeunes du Club d'athlétisme de la Petite-Nation. Son départ nous touche. 
Raymond Ménard, Plaisance
De mauvaise foi
Philippe Couillard est coupable d'une mauvaise foi inouïe quand il brandit le spectre de la partition du Québec, en cas d'accession à la souveraineté. Ça sent la campagne électorale et les bas coups à venir.
Il sait pertinemment, comme l'ont exprimé tous les gouvernements avant lui, libéraux comme péquistes, que la loi internationale et la jurisprudence confirment qu'advenant l'indépendance, un peuple garde le même territoire qu'avant son indépendance. Le territoire québécois ne changera pas et les Autochtones vivant au Québec pourront jouir de leur pleine autonomie au sein d'un Québec indépendant.  
Bernard Taylor, président de laTable régionale des OUI Québec de l'Outaouais
Il y a trop d'autos !
La lenteur sur le boulevard des Allumettières n'est pas due aux piétons, comme le suggère le correspondant Clément Bonin « (Stationnement hullois », Le Droit, 22 sept.) mais qu'il y a trop d'autos. C'était évident que le problème s'empirerait même avant son ouverture.
Marc Rhéaume, Gatineau
Une bien courte vue
Qui payera vos rentes ? Pour les services que vous utilisez ? dirai-je au correspondant Alain Desgagné («Cessez de vous plaindre !», Le Droit, 25 septembre). 
Vous contribuez à l'instruction et non à l'éducation des enfants. Je ne voudrais pas qu'ils soient éduqués par des gens ayant une vue aussi courte de la  société.
François Beauchemin, Gatineau
L'espoir face au cancer
Le quotidien Le Droit a publié deux bons articles sur ce que vivent les familles et les intervenants auprès des victimes du cancer («Le courage du clan Custeau» et «Un point de repère pour garder espoir», 25 septembre). Dans le même sens, un groupe marche présentement sur le chemin de Compostelle après avoir amassé des sous pour le Fondation québécoise du cancer qui offre des services de soutien importants. Certains participants sont de l'Outaouais, dont ma conjointe. Ils ont tous été touchés soit de près ou de loin par cette maladie et font leur part en entreprenant ce bel exploit. 
Pierre Frechette, Île-du-Grand-Calumet
***
La question du jour
Qu'avez-vous fait pour commémorer la Journée des Franco-Ontariens?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com