À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pour la glissière

Je ne comprends pas la polémique avec cette glissière sur l’autoroute 50. Toute barrière physique, même infime, même moyennement efficace, qui séparerait les deux voies, contribuera à sauver des vies humaines. Bien sûr, l’idéal serait que la route 50 devienne une autoroute sur toute sa longueur, mais il faudra attendre encore deux à trois élections provinciales. Une glissière à 5 millions $ est un compromis acceptable en attendant. Je ne connais pas la valeur d’une vie humaine, mais si la glissière sauve deux vies par année durant 10 ans, nous en avons nettement pour notre argent.   

Ronald Palardy, Gatineau

Priorité aux fumeurs !

Pourquoi la priorité est accordée aux fumeurs dans les établissements de santé ? À l’hôpital de Hull, on permet aux personnes à mobilité réduite de fumer jusqu’en 2022. Merci aux décideurs de privilégier le bien-être des fumeurs au détriment des personnes qui sont atteintes d’une maladie chronique des poumons. Où est la logique ? Je suis une non-fumeuse qui lutte contre un cancer du poumon et je suis incommodée par la fumée lorsque je me rends à l’hôpital pour recevoir des soins.

Paulette Charbonneau, Gatineau

Accrocheur, mais trompeur

Le titre de l’article de Julien Paquette (« Fleury déçu de l’opposition des candidats au sixième pont », Le Droit, 21 février) laisse croire aux lecteurs que Mathieu Fleury soutient l’idée du député Stephen MacKinnon. Or, quand on lit sa résolution, ce n’est pas le cas et que tout ce que M. Fleury veut, c’est que l’avenue King Edward soit débarrassée des camions. Puisque le fédéral a curieusement écarté le tunnel, cette excellente solution qui semblait acquise, il demande anxieusement s’il y en a une autre.

D’ailleurs, pourquoi le fédéral a-t-il pris simultanément cette décision et celle de détruire le pont Alexandra ? C’est loin d’être la meilleure solution, comme l’a souligné l’historien Raymond Ouimet. Ces deux décisions augmenteront les embouteillages et donnent ainsi un argument au secrétaire parlementaire MacKinnon pour construire un 6e pont. Ces idées dommageables ne viendraient-elles pas de lui ? Sinon, d’où sortent-elles ?

Roland Madou, Ottawa

***

La question du jour :

Vétusté des écoles de l’Outaouais : êtes-vous surpris du bon état général des bâtiments ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com