À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Leçon d'architecture
Sous la pression omniprésente des forces centrifuges anglophones, les murs de la cathédrale québécoise risquent de s'écrouler.
Rendre Gatineau bilingue ajouterait à ces forces de rupture. Mais rendre Ottawa bilingue contribuerait à les neutraliser tout en ajoutant une courbe harmonieuse à la construction. Les mesures d'élévation du français hors-Québec comme le bilinguisme officiel de la capitale forment les arcs-boutants de la cathédrale québécoise.
Justin Trudeau aurait bien besoin d'une leçon d'architecture.
Pascal Barrette, Ottawa
Quel mauvais bulletin !
Non seulement Justin Trudeau ne connaît pas l'histoire du Canada, mais il en ignore aussi sa géographie !
La région de la capitale nationale (RCN), c'est Ottawa plus Gatineau ? Faux ! Dans Val-des-Monts, je vis dans la RCN, selon sa propre loi fédérale.
Et pour qu'Ottawa devienne bilingue, faudrait-il que Val-des-Monts, L'Ange-Gardien, Pontiac, Chelsea et Cantley le deviennent aussi ? Et exclure du bilinguisme certaines parties de Masson-Angers et de Cumberland, qui curieusement ne sont pas dans la RCN ?
Allons, M. Trudeau, un peu de bon sens. La capitale, c'est Ottawa. Même si les lois sont parfois difficiles à comprendre, montrez-nous que notre premier ministre est capable de les maîtriser !
Arlette Glaude, Val-des-Monts
Pourquoi pas ?
Oui il est probablement temps qu'Ottawa soit déclarée « officiellement bilingue ».
Allons plus loin que ça ! Pourquoi ne pas déclarer Ottawa/Gatineau officiellement bilingue : desservir les anglophones de Gatineau/Ottawa du même souffle que les francophones d'Ottawa/Gatineau ?
En 1867, la reine Victoria avait choisi Bytown (Ottawa) comme siège du gouvernement fédéral. Mais elle n'aurait pas choisi les villes fusionnées en 1999 tels Vanier, Kanata, Gloucester et Rockcliffe. Voir aussi la fusion de Gatineau avec Hull, Aylmer, Buckingham et Masson-Angers. Alors si on peut fusionner des municipalités des deux côtés de la rivière des Outaouais, pourquoi ne pas tenter le bilinguisme pour la RCN ?
Guy Carisse, Ottawa
***
La question du jour
Attaque terroriste à Berlin: sommes-nous à l'abri, et pourquoi ?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com