À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
OK, mais pour un an
Je suis d'accord que les bars de Gatineau ouvrent jusqu'à 4 h pour le 150e de la Confédération... mais que ce soit juste pour cette année spéciale. L'an prochain, revenons à l'heure normale.
Francine Lavigne, Gatineau
Quelles vieilles idées?
Comment le chroniqueur Patrick Duquette peut-il parler des «vieilles idées» (Le Droit, 17 juin) du candidat à la mairie Denis Tassé quand il n'a pas encore fait connaître son programme électoral? 
Si c'est vrai, c'est que le manque de leadership et l'inaction du maire sortant ont fait en sorte que les travaux d'infrastructure, le développement économique, l'esprit d'équipe au conseil n'ont jamais été réalisés comme le souhaitait M. Tassé et une bonne partie des élus. C'est ainsi que des idées, comme le  projet Brigil, la réfection des rues et des équipements restent sur la table après des années de tergiversations et d'échanges conflictuels au conseil. Les conséquences? Perte de 8 millions $ par an en revenus de taxes (Brigil); message négatif aux investisseurs potentiels; détérioration des infrastructures, stagnation du développement municipal. La constante augmentation de nos taxes municipales n'est-elle pas la preuve la plus éloquente que la gestion a besoin d'un renouveau?
Lionel Filion, Gatineau
Avec nous, on se gêne pas!
L'ex-lieutenant-gouverneure Lise Thibault a déclaré faillite. Elle devrait 1,5 million $ à Revenu-Québec et Revenu-Canada. La justice a conclu que pendant ses 10 ans en poste, on lui avait remboursé des dépenses inadmissibles, ni n'avait payé d'impôts. Les gouvernements ne se gènent pas pour facturer des intérêts au commun des mortels. Deux poids, deux mesures. Ne nous verrons jamais la fin de toute cette corruption?
S. Richard, Gatineau
***
La question du jour
S'il faut une désignation patrimoniale, faut-il aller maison par maison ou pour tout le quartier du Musée?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com