À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Des mots bien choisis
À Roch Cholette, 
Membre du personnel (à temps partiel) de la Coopérative funéraire de l'Outaouais, j'ai apprécié le choix de mots que vous avez utilisés et les explications données à propos de la crémation, dans le cadre de votre chronique «Comment ça marche», sur les ondes du 104,7 FM.
La chronique portant sur un thème délicat, vous avez su traiter le processus de crémation avec dignité et commenter de professionnel le travail des préposés. Vous avez sans doute aidé beaucoup de familles à comprendre cet aspect du monde funéraire.
Merci. 
Jean Deschênes, Gatineau
Manque de contrôle
Encore une fois le bureau du maire de Gatineau n'arrive pas à contrôler le message dans le dossier de l'aréna Robert-Guertin. La fuite d'informations incomplètes qui peut provenir de trois sources - les élus, l'administration ou les partenaires - ne fait que semer le doute sur la capacité du cabinet du maire de bien gérer des grands projets. Son bureau devrait être le maître de projet et devrait contrôler le niveau d'information et leur véracité.
Dans le cas cette semaine, sur les coûts du complexe de quatre glaces, il y a des sommes importantes attribuées à la démolition des arénas que la Ville de Gatineau aurait dépensées, peu importe le scénario pour remplacer Guertin.
Elles ne devraient pas faire partie de l'analyse.
Sinon, il faudrait parler aussi des économies réalisées sans l'exploitation des veilles arénas. Le coût du stationnement étagé ne peut être attribué qu'au nouveau complexe, car il servira aussi à la Maison de la culture. 
Yves L. Durand, Gatineau
Il est grand temps
Je ne sais pas si la facture d'environ 100 millions $ pour le futur aréna Robert-Guertin est chère, trop chère ou correcte. Mais il est grand temps de prendre une décision.
Francine Paquet, Gatineau
***
La question du jour
Comment le gouvernement fédéral peut-il régler le fouillis du système de paye Phénix, selon vous?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com