À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Jeter de l'huile sur le feu à Vanier
Le correspondant Gilles Marleau (Aider les écorchés de la vie, 24 juillet 2017) est bien intentionné lorsqu'il avance que l'Armée du Salut accomplit quelque chose de noble en voulant loger les sans-abris à Vanier. Or, ça n'est pas ce que propose cette dernière. L'Armée du Salut tente plutôt d'ériger un mégarefuge temporaire de 350 lits qui ne s'apparente aucunement à du logement permanent.
Les recherches à cet égard ont établi un lien entre l'itinérance chronique et la procuration de refuges temporaires concentrés en un seul endroit. Elles ont démontré qu'un modèle visant à offrir du logement décentralisé aux sans-abri procure un taux de réussite beaucoup plus élevé pour contrer l'itinérance que celui visant à offrir un refuge temporaire, celui-ci n'étant qu'un baume sans effet durable.
Le taux de réussite de la première approche frise les 90 %, tandis que la deuxième, considérée par les experts comme désuète et dépassée, n'est que de 20 %. Pire encore, ces études ont démontré que le fait de loger ces gens dans un quartier défavorisé ne fait qu'exacerber les conditions socio-économiques du quartier environnant, tout comme celle des personnes requérant ces services.
Les preuves sont accablantes que ce projet ne fera que jeter de l'huile sur le feu en stigmatisant davantage Vanier sans régler ses problèmes.
Jean Nadeau, Ottawa
Construisez-le au plus vite
S'il vous plaît, Mme Laferriere, n'allez pas plus loin (Guertin : Laferrière n'entend pas en rester là, 18 juillet 2017). C'est assez. Écoutez le public de Gatineau. Nous sommes tannés de ce dossier. C'est une super belle place dans le secteur Gatineau, qui est le centre depuis la fusion. Le gouvernement a donné le go. Maintenant, je veux voir la première pelletée terre ! Notre club de hockey a besoin de l'aréna. Qui le construit ? On est au point où ça importe peu. Ça peut être le pape, pourvu que cette année, on voie la bâtisse se construire. J'aurais même espéré avant les élections. Recommencer encore et encore le dossier, jamais !
Caroline Glazer, Gatineau
***
La question du jour
Allez-vous répondre à l'appel au boycottage de Sears Canada, qui compte verser des millions en primes à certains de ses dirigeants?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com