À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des balles dangereuses

Le samedi 20 juillet, en fin de matinée, sur le chemin d’Aylmer à la hauteur du club de golf Champlain, une balle est arrivée de très haut et a rebondi dans la voie des autobus. 

Il s’en est fallu de quelques pieds pour que mon pare-brise vole en éclats. 

Un de mes amis, qui habite en bordure du club de golf Gatineau, à Aylmer, ramasse chaque année sur son gazon des dizaines de balles égarées. 

Amis golfeurs et gaffeurs, si l’espace démesuré qu’occupent déjà vos terrains de golf ne vous suffit pas, il existe un parcours verdoyant dans la vallée de la Mort, aux États-Unis. 

Autour, c’est le désert. 

Vous y seriez moins dangereux.

Gilbert Troutet, Gatineau

***
Se garder une petite gêne

Je continue de penser que nous sommes dans un monde bizarre et fou ! 

À LIRE AUSSI: Groupe Calypso-Valcartier modifie sa politique sur les seins nus

Pour moi, il y a un mot qui n’existe plus dans le dictionnaire et c’est « respect ». 

Il y a des endroits pour se déshabiller ! 

En présence d’enfants, nous pourrions nous garder « une petite gêne ».

Denyse Labrecque, Gatineau

***
À la défense de Desjardins

Je suis un malheureux membre de la Caisse populaire dont les informations ont été kidnappées. 

J’aurais bien aimé que cela ne m’arrive jamais, mais malgré tout, je trouve que le Mouvement Desjardins fait son possible pour limiter les dégâts. 

J’ai reçu toutes les informations possibles, les sites Internet, les numéros de téléphone, et je me suis connecté avec Equifax sans trop de misère. 

Il faut se rappeler que le Mouvement Desjardins est avec nous pour rester. 

Jamais le mouvement n’a exercé de chantage : jamais il n’a menacé de s’en aller ni d’user de représailles si telle loi était votée. 

Avez-vous remarqué ? On ne peut en dire autant d’autres institutions financières. 

C’est pour cette raison que dans cette période de turbulence, je continue de faire confiance à Desjardins.

Jean-Pierre Deslauriers, Gatineau

+
LA QUESTION DU JOUR

Que peut-on faire pour que le bilan des noyades s’améliore?

Que peut-on faire pour que le bilan des noyades s’améliore?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.