À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Il mérite des honneurs
Le chroniqueur Denis Gratton mentionnait que Henri Lacroix agit à titre de bénévole à l'hôpital de Gatineau depuis 30 ans (Le temps d'une chanson, Le Droit, 23 février). M. Lacroix chante pour les patients en soin de longue durée. Levons notre chapeau à cet homme exemplaire. Il mériterait que le CISSSO le mette en nomination pour le Prix Hommage bénévolat-Québec ou au Gala méritas de Gatineau 2017.
Gérard Émond, Gatineau
Tout passe à l'est
Si le projet de l'aréna Robert-Guertin est sanctionné par le gouvernement du Parti libéral en modifiant la loi, les carottes seront cuites pour parler de défusion. Les Hullois de l'ouest en ont marre de voir leur actif passer à l'est. Ces derniers profitent très largement de la manne qui vient du fédéral et toutes les belles promesses concernant la fusion ne sont pas au rendez-vous. Notre qualité de vie en a pris pour son rhume. Nos taxes ne cessent d'augmenter, nos rues sont dans un piteux état, etc.
La rivière Gatineau nous sépare d'une façon naturelle, alors citoyens de l'ouest de Gatineau, levons-nous. Une campagne électorale est le moment idéal pour se faire entendre et ainsi le Parti libéral n'aura pas d'autre choix que de respecter le voeu de la population.
Gilbert Séguin, Hull
En attente d'une tragédie
Je ne peux concevoir qu'une si grande ville comme Ottawa n'est pas mieux organisée pour les services ambulanciers sans devoir prendre ceux de Prescott-Russell. Récemment, un bébé dans l'Est ontarien a attendu près de 30 minutes l'ambulance partie à Ottawa. Inacceptable. Et s'il était décédé, qui en aurait été responsable ? Le maire Jim Watson ne doit pas attendre qu'une tragédie se produise dans l'Est ontarien par ses besoins en services paramédicaux. 
Line Branchaud, Embrun
***
La question du jour
Le fentanyl, nouvelle drogue : avez-vous conscience de son arrivée sur le marché autour de vous?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com