À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Notre juste part

Il me semble que la région de l’Outaouais ne reçoit pas sa juste part des sommes investies par les gouvernements du Québec et du Canada. 

Quand on regarde l’état de nos routes et qu’on les compare avec nos voisins frontaliers (Ontario, États-Unis, Nouveau-Brunswick), on voit, et surtout, on ressent très vite la différence. 

Quand on utilise les services de santé et que l’on va à Hawkesbury ou à Ottawa pour les services de base, on est servi rapidement. 

La même situation existe dans tous les ministères et services. 

Nous sommes presque laissés pour compte. 

J’aimerais voir plus de transparence des différents ministères, pour connaître le pourcentage du budget que nous recevons comparativement au reste de la province.

Jean-Guy Dansereau, Plaisance

***
Autre consultation bidon

La démocratie participative continue à se détériorer à Gatineau avec une consultation expéditive en plein été autour d’une autre demande de changement de zonage dans le centre-ville. 

Le 2 juillet dernier, le conseil municipal a adopté deux projets de règlement visant à augmenter de manière substantielle la hauteur maximale permise et le rapport plancher/terrain d’une propriété appartenant à la firme Multivesco. 

Une rencontre de consultation est prévue le 15 août et le vote final aura lieu le 27 août. 

C’était seulement le 20 juin dernier que les premières informations concernant ce projet ont filtré sur la place publique dans un article du journal Le Droit

À LIRE AUSSI : Projet de 100 millions pour un édifice fédéral au centre-ville de Gatineau

Bien que la demande de changement de zonage ait été analysée par l’administration municipale et étudiée par le Comité consultatif d’urbanisme, il n’y a aucun rapport disponible pour les personnes qui voudraient tenter de participer à la consultation. 

Ce n’est vraiment pas sérieux. 

La moindre des choses serait de repousser les échéances et fournir plus d’information à la population.

Bill Clennett, Gatineau

***
Les six ans de la tragédie

À la suite de cette horreur de Lac-Mégantic, devons-nous conclure que les convois continuent à circuler dans le centre-ville ? 

Vraiment ? 

Et six années après ce malheur, le provincial et le fédéral planifient un contournement de 12 kilomètres dans « quelques années » ? 

Pardon ? 

Des bouffons, rien de moins, ces politiciens. 

Le seul hic, c’est que ces bouffons ne font pas rire.

Jacques Dufaut, Orléans

+
LA QUESTION DU JOUR

Médias sociaux: que pensez-vous de la nouvelle stratégie de communication plus «corrosive» de la Sûreté du Québec?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.