À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Un marché de cons
Hydro-Québec brade son électricité à l'Ontario pour 5 cents/kWh, ce qui ne couvre même pas le coût de remplacement. Pour l'Ontario, l'alternative consistait à développer les filières éolienne et solaire, à 32 cents/kWh. L'Ontario économise donc 27 cents/kWh. Espérons que dans sept ans, quand viendra le temps de renégocier ce contrat, le Québec aura des négociateurs un peu plus allumés.
Gaston Carmichael, Gatineau
Ah ! Les hommes !
Il n'y a rien à ajouter au bel éditorial de Pierre Jury sur le témoignage courageux et d'une touchante sincérité d'Alice Paquet (« Un témoignage bouleversant », LeDroit, 22 octobre). Et tous les événements récents montrent que des mesures s'imposent pour changer les mentalités. Il faudrait notamment faire comprendre aux hommes qu'une fille hyper-maquillée, en mini-jupe et au sourire provoquant n'est pas pour autant en quête d'aventures. Tout homme normalement constitué est capable de résister aux tentations que cela peut provoquer. Sinon, il doit se faire soigner. Mais il faudrait aussi faire comprendre aux femmes que la physiologie des hommes est différente de la leur. Quand une femme rejoint dans sa chambre un homme dont les souhaits sont clairs, se laisse embrasser et parfois plus, ne lui dit jamais non, il arrive un moment où la machine masculine devient difficilement arrêtable. On apprend aux enfants à ne pas jouer avec le feu. En laissant planer le doute trop longtemps sur leurs réelles intentions, les femmes risquent aussi de se brûler. L'absence de oui ne peut être pris pour un non que si la gestuelle entourant la relation ne semble pas montrer le contraire.
Roland Madou, Ottawa
Des reportages touchants
Toute mon appréciation à la journaliste Justine Mercier pour ses reportages « Un trésor d'école » et « À chaque élève sa réussite » (LeDroit, 22 octobre) mettant en lumière deux milieux de formation qui se démarquent par des approches éducatives qui sortent des sentiers traditionnels pour répondre aux réalités de leur clientèle respective. Chaque personne peut ainsi compter sur une équipe-école qui sait composer avec leurs forces et leurs limites pour les aider à se réaliser pleinement. 
Raymond Ménard, Plaisance
***
La question du jour
Électeurs gatinois, comment profiterez-vous de la réforme présentée par le maire, mardi?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com