À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Changer quelques mots
L'évocation de la monarchie héréditaire britannique crée un malaise. Le premier ministre Justin Trudeau a présenté Julie Payette comme la représentante de la Reine Élisabeth II au pays, un rappel non équivoque de notre sujétion coloniale. Pour éliminer ce malaise, on pourrait plutôt faire référence au représentant de la Couronne, celle-ci définie comme l'entité que forment l'ensemble des Canadiens et les territoires qu'ils occupent. La Couronne devient ainsi le symbole de l'intérêt public au Canada. L'État canadien n'est plus alors, même symboliquement, la propriété privée d'une famille dynastique. Quelques mots à changer pour retrouver notre dignité.
Jacquelin Robin, Gatineau
Un beau modèle
Une femme qui sort des sentiers battus, qui a fait son chemin dans un monde d'hommes, sur la même longueur d'ondes que nos jeunes souvent perdus dans le monde. Je suis de la génération de plus de 70 ans et je suis contente de voir que les femmes ont de beaux modèles, spécialement dans le monde scientifique.
Cécile Patry, via Internet
Une belle image du Canada
En nommant Julie Payette, Justin Trudeau n'aurait pas pu faire un meilleur choix pour le poste de gouverneur général. Une de ses conférences m'a ébloui. Il est rare de voir une scientifique expliquer avec autant de simplicité des sujets complexes. Et en six langues! Elle donnera au monde une superbe image du Canada.
Roland Madou, Ottawa
D'un autre temps
Bien que nous soyons admiratifs des réalisations de Julie Payette, cette femme inspirante deviendra notre 29e gouverneure générale. Je continuerai à admirer la scientifique... mais son poste me dépasse. Il est temps de se débarrasser de ce symbole d'un autre temps.
Paul Peterson, Gatineau
***
La question du jour
Malgré les qualités de Julie Payette, que penser du système monarchique qu'incarnera la prochaine gouverneure générale? Doit-il être revu?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com