À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une erreur

Voter pour Jim Watson parce qu’il est gay est une erreur. 

Ne pas voter pour Jim Watson parce qu’il est gay est une erreur. 

Il faut voter selon que l’on soit satisfait/insatisfait de son bilan administratif.

René Thibault, Ottawa

***
Jim Watson refuse...

Il est curieux que des protestataires ont été conduits hors de la conférence de presse portant sur les célébrations de la Semaine gaie, à Ottawa, pour leur opinion anti-semaine-gaie... mais que le maire Jim Watson d’Ottawa peut se montrer anti-francophone sans aucun problème.

M. Watson refuse de reconnaître officiellement bilingue la Ville d’Ottawa, capitale du Canada. 

Il a toujours affirmé que les francophones à Ottawa ont accès à des services en français... mais le hic est que trop souvent ces services doivent faire l’objet d’une demande par les francophones...

Pourquoi Jim Watson se refuse-t-il de reconnaître les francophones à part entière, d’égalité à égalité, dans la Capitale nationale du Canada?

Jean-F. Rayneau, Gatineau

***
La loi… c’est la loi ?

En lisant le chroniqueur Patrick Duquette («Des histoires à briser le coeur», Le Droit, 10 août), j’ai été profondément touché par cette dame de 86 ans qui n’avait que son chien pour lui tenir compagnie. 

Le montant demandé par la SPCA pour une licence (62 $) semblait être une source d’inquiétude. 

La préposée a fait son job, mais la loi domine. 

Plusieurs personnes âgées n’ont pas toujours les moyens. 

Souvent, l’animal de compagnie les empêche de déprimer. 

Quand un organisme civil se cache derrière la loi pour prendre parfois des décisions, c’est un manque de jugement. 

Tout semble devenir sujet à donner des contraventions. 

Il y a une différence entre posséder un animal chez des vieillards et une personne qui risque de se tuer sur une autoroute. 

La loi a-t-elle un cœur ? Permettez-moi d’en douter.

Pierre Lachance, Gatineau

+
LA QUESTION DU JOUR 

Compte tenu des difficultés financières du Droit (et des autres journaux du Groupe Capitales Médias), comment faire pour rebâtir leurs revenus ?

Compte tenu des difficultés financières du Droit (et des autres journaux du Groupe Capitales Médias), comment faire pour rebâtir leurs revenus ?

> Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.