À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Sur les taxes scolaires

Le mouvement de contestation contre les hausses de taxes scolaires a porté fruit d’une certaine manière. 

L’augmentation de 80 % depuis 2012-2013 n’était pas justifiable. Il sera bon d’avoir un vérificateur pour enquêter sur les commissions scolaires et leurs dépenses. 

Maintenant, si le nouveau taux de taxation est fixé à .13 pour tous, est-ce que le gouvernement compensera le manque à gagner par une hausse d’impôt ? 

Chantal Dorris, Gatineau 


Une demi-solution

Québec a finalement accouché d’une solution pour contrer l’iniquité de la taxation scolaire en Outaouais : un taux unique pour toutes les commissions scolaires. 

On ajoute que Québec versera une subvention aux commissions scolaires qui pourraient être désavantagées pas cette réforme. La Western Quebec School Board sera surfinancée grâce aux contribuables qui y dirigent leurs taxes et les 20 000 étudiants qui ne la fréquentent pas. Quant aux commissions francophones, elles auront besoin de l’aide financière de Québec. 

Elles seront alors encore assujetties aux aléas budgétaires de Québec. La solution la plus logique et équitable aurait été d’assurer le financement de ces institutions en proportion du nombre d’élèves qui les fréquentent. 

Après une moitié d’autoroute, la moitié d’un réseau en santé, la moitié d’un réseau universitaire, nous aurons maintenant droit à une demi-solution pour la taxation scolaire.

Gaston Carmichael, Gatineau


Espoir de renouveau

Le conseiller Mathieu Fleury mérite l’admiration et la reconnaissance de tous, et pas seulement des résidents de Vanier. 

C’est un des seuls politiciens qui peuvent nous réconcilier avec cette profession, car il vient encore de démontrer qu’il est un atypique en qui on peut avoir confiance. 

Il représente l’espoir de renouveau en politique, mais il faut espérer qu’il a la vocation, car il faut une grande force de caractère pour résister aux injustices quotidiennes d’une politique dégueulasse basée sur les marchandages.

Roland Madou, Ottawa

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Et puis, sans le Rouge et Noir, avez-vous cédé à la fièvre de cette Coupe Grey à Ottawa ? 

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.