À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Phénix : aucun responsable ?
Dans le fiasco de Phénix, le député libéral de Gatineau Steve Mackinnon accuse le précédent gouvernement conservateur. Les syndicats préfèrent accuser le secteur privé. 
S'il était justifié de remplacer de nombreux systèmes de paye désuets du gouvernement fédéral, il est consternant de constater que pour un projet de cette envergure, aucun fonctionnaire ne semble imputable. Aucun n'a participé à l'étude de faisabilité, à la justification d'affaires, aux appels de proposition, au processus d'appel d'offres, à la sélection des fournisseurs ? Aucun fonctionnaire ne gère les fournisseurs en technologie de l'information (TI) ? Qui gère les projets TI ? Qui gère les budgets qui leur sont rattachés ? Aucun fonctionnaire qui a participé à la conception, au développement, à l'implantation, à la mise en oeuvre, et à l'opérationnalisation du système ?
À quoi servent nos impôts ? À distribuer des fleurs quand la réalisation des projets TI va bien, ou blâmer des causes extérieures quand ça tourne mal ?
À la suite de ce désastre, je m'attends à ce que des fonctionnaires soient sévèrement réprimandés et d'autres renvoyés.
Claude L'Arrivée, Gatineau
Nos inondés oubliés
En 2012, le Pontiac subissait sa pire sécheresse depuis plusieurs décennies. Inondations et pluies feront de 2017 une année de vache maigre. Pas besoin d'une boule de cristal pour voir la misère faucher les récoltes cet automne et dépocher les producteurs.
Impossible d'aller au champ avec la machinerie sans s'enfoncer. La pourriture ramènera à l'ordre ceux qui osent défier mère Nature. Trois semaines de retard pour semer divisent le rendement par deux. 
Comble du malheur, la date limite pour semer le maïs et avoir accès à l'assurance-récolte est dépassée.
Les fonctionnaires, déconnectés de la terre, les abandonnent à leur sort. Où sont l'UPA et les députés pour les défendre ? Voici comment on traite le 4 % de la population qui nourrit notre société. Laissés seuls dans les pires moments à prendre tous les risques. De nos dirigeants, je suis indigné devant tant d'insouciance, manque de respect et de compassion.
Philippe Duguay, Gatineau
***
La question du jour
Allocution de Barack Obama à Montréal: qu'avez-vous pensé de son message?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com