À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
À Québec en avion
Dès 1986, suite à son élection comme député de Hull à l'Assemblée nationale et sa nomination à titre de ministre des Approvisionnements et Services, Gilles Rocheleau a conseillé à tous les fonctionnaires de voyager vers Québec en partant de l'aéroport de Gatineau plutôt que celui d'Ottawa. Ce fût un succès. Depuis qu'il nous a quittés, le mot d'ordre ne s'est pas transmis et cette liaison ne connaît que des ratés. Voilà qu'un nouveau transporteur désire reprendre le service (« Retour d'un lien aérien entre Gatineau et Québec », Le Droit, 6 décembre). Bravo ! Est-ce que nos députés provinciaux et surtout notre ministre Stéphanie Vallée s'en serviront eux-mêmes et favoriseront son maintien ? Espérons-le.
Bertrand Fortin, Gatineau
Le mode de scrutin
Oui, il faut changer le mode de scrutin. On ne doit plus pouvoir entendre un premier ministre élu avec une minorité de voix proclamer qu'il a reçu un mandat clair de la population pour faire ce qu'il veut. Un vote proportionnel ou préférentiel permet une meilleure représentation de la population en évitant les conséquences désastreuses de la dispersion des voix. Cela oblige tout dirigeant à mieux tenir compte de l'avis de chacun. Même si c'est moins compréhensible pour la population, le résultat en vaut largement la peine. Justin Trudeau doit respecter sa judicieuse promesse, même si cela devait lui coûter sa majorité en 2019. L'abandonner serait une erreur politique plus dommageable à long terme.
Roland Madou, Ottawa
Une taxe quand même
Dans l'article « Plus petites hausses de taxes à portée de main » (Le Droit, 13 décembre), que veut dire le maire Maxime Pedneaud-Jobin avec son « ... ou encore augmentation des droits d'immatriculation ». Il parle des voitures ? C'est alors une augmentation des taxes. Quelles soient foncières ou autres, qu'est-ce que ça change pour le contribuable ? L'automobiliste de Gatineau paye déjà 30 $ pour la Société de transport de l'Outaouais sur son immatriculation ! Et pourquoi seuls les automobilistes devraient-ils payer ? Comment les autres contribuables paieront-ils leur juste part ?
Yves Grenier, Gatineau
***
La question du jour
Que pensez-vous du rapport du Groupe de réglementation du cannabis?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com