À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Un geste irréfléchi
Je suis profondément troublé par le geste irréfléchi de mon conseiller municipal, Jody Mitic, d'afficher publiquement les armes de poing dont son épouse et lui-même viennent de faire l'acquisition.
Rien ne les empêche de se procurer de telles armes achetées tout à fait légalement. En faire l'apologie à un moment où nos sociétés sont profondément déstabilisées par des attaques et meurtres sanglants de toutes sortes relève d'un manque de sensibilité et de jugement indignes d'un homme politique qui doit faire preuve de réserve et montrer l'exemple.
Est-il vraiment bien «armé» pour nous représenter? Je me pose sérieusement la question.
Daniel Letouzé, Ottawa (Orléans)
André Arthur à raison
Natif de Hull, je ne peux que constater comment la région de l'Outaouais s'est mal développée. Pour le plein air, c'est super, mais pour le reste... Il y a quatre magasins Walmart à Gatineau.
Ottawa, qui était une ville plate, a réussi à créer des quartiers intéressants comme le Glebe ou Westboro.
Marc Sévigny, Mont-Tremblant
Félicitations
Bravo à Chantal Petitclerc pour sa nomination au Sénat.
Le premier ministre Justin Trudeau s'était engagé en campagne électorale à transformer cette institution pour lui donner plus de crédibilité en éliminant la partisanerie lors de nouvelles nominations.
Je me réjouis de la nomination de Mme Petitclerc qui, de toute évidence, a été une athlète exceptionnelle synonyme de dépassement et d'excellence. Nous avons certes besoin dans notre société moderne de messages de vie aussi inspirants.
Raymond  Ménard, Plaisance
Manque de jugement
En plus de devoir subir le manque total de jugement de la part du conseiller municipal Jody Mitic («Le conseiller Mitic affiche ses armes sur Twitter», 18 mars), c'est l'appui qu'il a reçu de nombreux internautes qui me renverse.
Comment ne peut-on pas voir les risques d'un tel geste?
Jacques Tremblay, Ottawa (Orléans)