À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Pas d'état policier
Il est complètement inacceptable que les forces policières espionnent les va-et-vient des journalistes. Avec tous ce qu'on entend sur les bavures des policiers, pourrait-on croire que l'on se dirige vers un état policier ? Je n'espère pas. 
Robert Laflamme., Gatineau
Bravo à la Wallonie!
Lors de négociations de traités tel l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Europe, la responsabilité de nos gouvernements n'est-il pas de s'assurer que ces traités ne contiennent pas de clauses « dangereuses », néfastes pour certains secteurs de l'économie, l'environnement et surtout au pouvoir du gouvernement de légiférer dans ces domaines et d'autres ?
Hé bien, le gouvernement de la Wallonie a justement fait ça ; il a décortiqué les clauses du traité, noté les clauses qui conféraient des droits aux multinationales et demandé qu'on retire ces clauses du traité. Ce n'est pas clair s'il a réussi mais la Wallonie mérite les félicitations, l'admiration et les remerciements de tous les Canadiens et Européens pour avoir tenté de résister aux pressions énormes de l'Union européenne et aux lobbies ultra-puissants des corporations.
Marc Landry, Gatineau
Un autre parti fédéraliste
Encore une fois, un ancien péquiste forme un nouveau parti. Après François Legault avec la Coalition avenir Québec, au tour de Daniel Boucher avec le Front national du Québec.
Assistera-t-on un jour à la formation d'un nouveau parti non-indépendantiste, peut-être créé par un ancien libéral ?
De cette façon-là, les électeurs qui ne veulent pas l'indépendance du Québec pourraient avoir le choix de voter pour un autre parti que le Parti libéral. Philippe Couillard détient le monopole et il le sait.
Francine Latrémouille, Gatineau
***
La question du jour
Fonctionnaires fédéraux : quel moyen le gouvernement a-t-il négligé pour régler le problème avec Phénix?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com