À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Pédaler vers l'enfance
À la suite du récent reportage sur l'inauguration officielle de la piste cyclable asphaltée Gracefield-Messines (Le tronçon de 21 km asphalté est inauguré, 12 juillet 2017), j'ai eu le grand bonheur d'aller la parcourir au complet et je fut totalement conquis par l'expérience.
Que ce soit pour les paysages, la qualité des haltes et autres aménagements, la faune que j'ai surprise en flagrant délit sur la piste en surgissant en catimini bien malgré moi sur ma monture silencieuse, ce fut une journée que je n'oublierai pas de sitôt.
Et je n'ai pas encore parlé de la grande gentillesse des personnes que j'ai rencontrées.
Je n'avais pas mis les pieds dans le secteur depuis les années 1960 alors que mes parents à l'époque louaient un chalet près de Messines tous les étés.
Vous dire tous les souvenirs enfouis qui me sont remontés à la surface en parcourant la rue principale!
Le temps de quelques heures, je suis redevenu le petit garçon de 8 ans que j'étais, alors que je découvrais un « nouveau monde » avec les yeux tout écarquillés. Vu la popularité croissante du cyclotourisme au Québec, je ne peux que dire « Bravo ! » à toutes les personnes qui ont cru au projet et fait en sorte qu'il se concrétise.
Pour ma part, je n'attendrai sûrement pas encore 50 ans avant d'y retourner !
André Carr, Orléans, Ontario
Madame Denise Laferrière,
Il me semble que le rôle d'un échevin c'est de veiller au bien-être des citoyens de sa ville (Guertin: Laferrière n'entend pas en rester là, 18 juillet 2017).
Alors qu'il y a eu à peine 100 Gatinois qui sont allés signer le registre où ils pouvaient exprimer leur désaccord avec le projet de l'aréna, est-ce que votre acharnement juridique vise à une l'amélioration de leur qualité de vie?
Renald Mailhot, Gatineau
***
La question du jour
Resterez-vous dans la région pour vos vacances, ou partirez-vous à l'extérieur? Pourquoi?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com