À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Bravo à Élections Canada

Grâce aux modifications aux processus électoraux, le vote est plus facile. Ouverts 12 h par jour, les bureaux de scrutin par anticipation ont connu une participation record. Je félicite Élections Canada pour le beau travail et les nombreux électeurs qui ont exprimé leur voix pour l’avancement de la démocratie au Canada.

Serge Landry, Gatineau

Pas de vote, pas...

Pas d’accord avec le système électoral ? Que diriez-vous d’un régime où vous seriez obligés de voter pour le parti unique au pouvoir depuis des décennies? Vous ne voterez pas ? Je vous retire le droit de critiquer le gouvernement qui sera démocratiquement élu.

René Thibault, Ottawa

C’est du déni

Le chroniqueur Denis Gratton semble oublier que le français parlé par les Franco-Ontariens mène inéluctablement à l’assimilation. Alors, pourquoi se réjouir de parler «franglais» quand l’anglais finira par avoir le dessus ? Une occasion en or se présente ces jours-ci de faire tous les efforts nécessaires, au quotidien, pour assurer la survie et la pérennité de la langue française en Ontario. S’en prendre à Denise Bombardier comme M. Gratton s’amuse à le faire, c’est du déni.

Pierre Larabie, Gatineau

Apprendre des autres

La Coalition avenir Québec n’apprend malheureusement pas des erreurs des autres. Gaétan Barette, médecin et ex-ministre de la santé, s’est attaqué à la structure du système de santé et ça rien donné, au contraire. Jean-François Roberge, enseignant et ministre de l’Éducation, s’attaque à la structure du système d’éducation. Quelle bêtise! 

Je ne suis ni contre, ni pour les commissions scolaires, mais dépenser énergies et ressources pour les abolir ne me semble pas la voie à suivre pour améliorer l’éducation de nos enfants. 

Paul Philippe, Val des Monts

***

La question du jour :

Ultimes appels des partis à voter pour eux : est-ce que cela change quelque chose dans votre vote ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com