Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Kévin Bonnamant, fondateur de Bulles & Savons
Kévin Bonnamant, fondateur de Bulles & Savons

Une savonnerie qui mousse les produits naturels

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Quoi de plus apaisant que de se glisser dans un bain chaud dans lequel on a déposé des sels de bain thérapeutiques naturels, ou encore, de s’être lavé d’un pain de savon hydratant aux huiles essentielles ? C’est exactement l’expérience que veut vous faire vivre la nouvelle savonnerie gatinoise Bulles & Savons.

C’est un travail énorme », lance Kévin Bonnamant, fondateur de l’entreprise familiale Bulles & Savons, quelques heures après la grande ouverture de sa boutique, située sur le boulevard Maloney Est, à Gatineau. 

Plus de soixante savons naturels différents, des sels thérapeutiques de la mer Morte ou de la ville anglaise d’Epsom, trente types de bombes de bains, des bains moussants, des bougies, les produits artisanaux de l’entreprise sont concoctés par la sœur de M. Bonnamant, Marilyne Bonnamant, la « créatrice », comme il aime la surnommer, dans son atelier à Hawkesbury. Les produits sont ensuite vendus par sa mère, Sylvaine Bonnamant, et lui-même, à la succursale gatinoise.

Son amour pour les produits pour le corps naturels, l’entrepreneur de 27 ans le doit d’ailleurs à sa sœur. Grand aventurier ayant visité plus de 20 pays, M. Bonnamant apportait avec lui, dans ses bagages, un savon de pays artisanal multi-usages concocté par sa sœur. « Quand je suis ensuite repassé à des savons commerciaux, j’ai eu des problèmes de peau, puisque j’ai la peau sensible. » 

Alors qu’il devait partir à l’étranger en 2020, M. Bonnamant a rebroussé chemin en raison de la COVID-19. À son retour, il a eu l’idée d’installer un petit kiosque familial de savons au marché By d’Ottawa pendant l’été. « Ça a beaucoup fonctionné malgré la COVID. »

Devant ce succès, il n’en fallait pas plus pour que M. Bonnamant veuille lancer sa boutique de produits naturels pour le corps naturels. « Avec la COVID l’an dernier, on attendait le bon moment pour ouvrir le commerce, en pensant que ça n’allait durer qu’un ou deux mois ! »

Finalement, après plus d’un an de crise sanitaire et à force de puiser dans les réserves financières de l’entreprise, l’ouverture était devenue imminente, au grand bonheur de l’entrepreneur gatinois.

Pour soi et pour l’environnement 

Plusieurs produits de l’entreprise Bulles & Savons sont pensés expressément pour traiter certains problèmes cutanés. L’essence des produits se compose entre autres d’huile d’avocat, d’huile d’olive et de beurre de karité. Les savons sont fabriqués sans huile de palme, sans graisse animale et ne sont pas testés sur les animaux. 

Les bombes de bain sont, pour leur part, fabriquées sans amidon de maïs, un irritant cutané, explique-t-il. Quant aux bougies, elles sont concoctées à partir de cire de soja. « On a éliminé la paraffine. Les bougies commerciales ont souvent de la paraffine à l’intérieur et c’est comme du pétrole. Ça ne coûte pas cher, mais les gens respirent du pétrole toute la journée », ajoute l’homme d’affaires. 

Hormis l’absence de produits chimiques à même les ingrédients, l’entreprise familiale souhaite aussi miser sur des emballages le plus naturels possible, comme du papier kraft pour les produits en vrac.

Avec la pandémie, certains items ont dû être placés dans des contenants de plastique, comme les sels thérapeutiques, pour des questions sanitaires. « Mais pour le reste on va être le plus possible zéro déchet, parce qu’il ne faut pas se mentir, si on ne fait rien pour la planète, ça va aller de plus en plus mal. » 

L’entrepreneur espère d’ailleurs instaurer prochainement un programme de consigne, ou les gens pourront rapporter leurs contenants vides, ou encore venir remplir leurs propres contenants. 

Si le succès de Bulles & Savons est au rendez-vous, M. Bonnamant espère ouvrir une deuxième succursale dans quelques mois, à l’ouest de la ville, et tenir de nouveau un kiosque estival au marché By. « Pour nous, il était très important qu’on se focalise sur les gens de Gatineau. Grâce à leur soutien, on pourra, dans le futur, avoir peut-être des prix encore plus abordables et [s’installer] même un peu plus loin au Québec », projette l’homme d’affaires.