Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Une place de choix pour Tablz.com

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Article réservé aux abonnés
L’entreprise d’Ottawa Transparent Kitchen pense être en mesure d’attirer les gastronomes dans les salles à manger grâce à une plateforme permettant aux clients d’obtenir des tables de choix aux heures de pointe, et aux restaurateurs de revoir le modèle d’affaires de leurs salles à manger.

Les amateurs de bonne chère peuvent ainsi choisir leur emplacement préféré grâce à un système de réservation en ligne exploité par l’entreprise ottavienne. Le site Tablz.com propose une visite 3D des salles à manger des restaurants participants. 

Pour s’assurer d’avoir une table spécifique lorsque le restaurant est plus occupé, les entrepreneurs misent sur la notion de prix dynamique, en laissant le choix aux restaurateurs de fixer un prix pour la table choisie en fonction de la demande.

L’un des cofondateurs de Transparent Kitchen, Jérôme St-Hilaire, pense que les fermetures des restaurants causées par la pandémie ont fait remonter à la surface les nombreux défis auxquels les restaurateurs font face depuis plusieurs années : de longues heures de travail, un manque de main-d’oeuvre et des revenus annuels peu élevés. Selon lui, l’arrivée de Tablz.com pourrait modifier le modèle d’affaires de l’industrie en tirant quelques dollars supplémentaires et en misant sur l’ambiance et l’expérience du client.

« Quand la COVID-19 est arrivée, ça été comme un électrochoc. La majorité de nos partenaires ont été forcés de cesser leurs activités, note-t-il. Ça été une belle opportunité pour nous de penser à ce qui s’en vient dans le futur de l’industrie de la restauration. »

« Le problème qu’on tente de régler dans l’industrie a toujours été là, poursuit M. St-Hilaire, qui est aussi responsable des technologies chez Transparent Kitchen. Le problème est inhérent aux modèles d’affaires des restaurants. La COVID-19 a illustré publiquement les problèmes. Les gens commencent à réaliser qu’il y a un besoin criant d’avoir un changement. »

Jérôme st-Hilaire et fraser Nagy, de Transparent Kitchen

Une révolution qui n’en n’est pas une

Le concept d’un prix dynamique n’est cependant pas révolutionnaire, indique M. St-Hilaire. On retrouve ce type de tarification notamment dans le milieu des transports ou des spectacles.

« Ça existe dans d’autres sphères. Que ce soit dans les avions où tu peux payer pour un siège différent ou quand tu veux aller voir les Sénateurs, tu vas payer plus si tu es assis en avant. On ne réinvente pas le concept. Sauf que les restaurants n’ont pas eu l’opportunité de créer des revenus basés sur l’emplacement physique. On tente de leur donner un nouvel outil pour maximiser leurs revenus, le tout basé sur notre analyse de ce que nous voyons. »

Présentement, une dizaine de restaurants d’Ottawa sont disponibles sur cet outil virtuel. « On est en pleine expansion du côté du nombre de restaurants », souligne M. St-Hilaire.

Également présent à Toronto, Transparent Kitchen aimerait accroître son service à d’autres villes au Canada, dont Gatineau, mais aussi aux États-Unis.

« On regarde les marchés qui sont moins restreints par les règles sanitaires. Même si ici on est fermé, la technologie est plus facile à réglementer. »