Une nouvelle direction, une expansion

En 2015, l’entreprise a pris de l’expansion. Les Lalonde ont ouvert une nouvelle succursale à Rockland. Si l’on compte les deux succursales, Rona J. Lalonde & Fils embauche en tout 80 employés. Contrairement à la clientèle de Hammond qui est constituée à 95 % d’entrepreneurs, la quincaillerie de Rockland dessert davantage le public. Comme dans la vie, France et Serge s’entendent à merveille en affaires. France dirige la succursale de Rockland, alors que Serge s’occupe de celle de Hammond.

France Lalonde observe qu’il n’y a pas beaucoup de femmes qui dirigent des quincailleries au Canada. « C’est sûr que c’est un monde d’hommes, mais je n’y vois pas vraiment de différence. Peu importe le type d’entreprise que tu gères, cela reste des comptes payables et des fournisseurs. Comme mon frère, j’ai développé au fil des ans une passion pour la rénovation et les matériaux de construction. Mais Serge est davantage dans les 2X4 alors que moi je m’intéresse plus à la décoration intérieure », mentionne-t-elle en riant.

France jure qu’il n’y a pas de compétition entre elle et son frère. Au contraire, dit-elle, on s’entraide. « C’est sûr qu’il existe une petite rivalité entre les employés des deux magasins, mais pas entre les propriétaires. Nos camions de livraisons servent parfois aux deux quincailleries. Il faut dire qu’Hammond n’est qu’à 15 minutes de Rockland. Cela facilite les échanges », explique-t-elle.

Le service à la clientèle

S’il y a une valeur que Robert a inculquée à ses enfants, c’est l’importance du service à la clientèle. « C’est primordial. Nos employés le savent et ils partagent cette valeur. Un client bien servi revient tout le temps », explique France. 

Aux dires de France Lalonde, la vente du groupe Rona au consortium américain Lowe’s en février 2016 n’a pas changé outre mesure leur façon de faire. « C’est certain qu’on a eu quelques critiques, mais même si on appartient à Lowe’s, Rona reste un magasin de proximité. Pour moi, Rona demeure une entreprise canadienne dans sa culture. On s’approvisionne autant que possible auprès de compagnies canadiennes. On encourage les fournisseurs de la région. Par exemple, on achète chaque année pour plus de deux millions de dollars de portes et fenêtres chez Dalmen, un fabricant de Saint-Isidore dans l’Est ontarien », explique-t-elle.

Quant à la relève, elle est déjà assurée pour plusieurs années chez les Lalonde. Les enfants de Serge portent déjà des vêtements aux couleurs de Rona lorsqu’ils vont à l’école…