Serge et France Lalonde, propriétaires de Rona J. Lalonde & Fils

Une longue lignée d'entrepreneurs

Sans vouloir diminuer le mérite de Rolland Dansereau et Napoléon Piotte, Joseph Lalonde oeuvrait dans le commerce de la vente de matériaux de construction bien avant que le célèbre duo fonde la première quincaillerie Rona en 1939. On pourrait dire que Joseph Lalonde les a précédés d’une guerre, alors qu’il a acquis son magasin général à Hammond en 1916, au moment où les soldats canadiens combattaient sur le front européen pendant la Première Guerre mondiale.

Retracer l’histoire de la quincaillerie, c’est un peu faire la généalogie de la famille Lalonde dans l’Est ontarien. Lorsqu’on remonte cette lignée d’entrepreneurs, on constate que la quincaillerie Rona J. Lalonde & Fils est dirigée par des membres de la famille Lalonde depuis quatre générations. Chose rarissime de nos jours, alors qu’il est de plus en plus difficile d’assurer la relève de l’entreprise par les membres de la famille. 

Joseph Lalonde et son épouse ont fondé une famille de 13 enfants qui occupait le deuxième étage du magasin général à Hammond. Après 30 ans de dur labeur, Joseph passe le flambeau à ses fils Jean-Paul et Conrad en 1946. En 1969, Jean-Marc prend la relève. Dix ans plus tard, en 1979, Jean-Marc laisse sa place à son frère Robert. 

La nouvelle génération

Ce dernier mène la barque jusqu’à ce qu’il cède la barre à ses enfants, Serge et France, en 2012. Âgés respectivement de 25 et 29 ans à l’époque, France et Serge admettent qu’ils avaient beaucoup de défis à surmonter. Mais ils avaient été bien préparés pour assurer la relève. «On travaille à la quincaillerie depuis notre adolescence. On a débuté comme caissiers. Puis on a gravi les échelons. On a travaillé dans le magasin puis en gestion. Il faut dire que nous avions un bon plan de relève élaboré avec des comptables et des fiscalistes. Notre père a aussi agi comme consultant pendant les cinq premières années. Le transfert de pouvoir s’est fait graduellement. Quand tu travailles dans une entreprise depuis tant d’années et que tu es née dans ce milieu, cela simplifie les choses. Mais c’est certain que nous avons une grande fierté de poursuivre la tradition familiale», confie France aujourd’hui âgé de 30 ans.

La quincaillerie de Hammond a changé souvent de bannière depuis 100 ans. Pendant longtemps, le commerce a été associé à la chaîne canadienne Shur-Gain qui vend de la nourriture pour les animaux de ferme. Puis en 1987, un incendie a ravagé le moulin et l’entrepôt de grains situé en annexe de la quincaillerie. Les Lalonde ont alors décidé d’abandonner la vente de nourriture pour animaux pour se concentrer sur la vente de matériaux de construction. Ils ont alors abandonné la bannière Shur-Gain pour adopter l’enseigne Quincaillerie Pro. C’est finalement en 2006 que J. Lalonde & Fils s’est joint au groupe Rona. Les résultats n’ont pas tardé à venir. Au cours de la dernière année, le chiffre d’affaires de la compagnie a connu une hausse de 28 % dépassant les 24,5 millions de dollars.