Le magicien Daniel Coutu et fondateurs de Productions Prestigo, entouré de sa famille.

Un magicien en affaires

Faire vivre des émotions pour transmettre des notions, voilà le pari que Daniel Coutu a pris en fondant les Productions Prestigo en 2006. Avec deux émissions jeunesse présentées à Radio-Canada, Science ou magie et Par ici la magie, des tournées de spectacles partout au pays et de multiples produits dérivés, dont l’application mobile Technomagie, l’animateur et magicien cherche sans cesse à toucher le cœur des enfants. «Parce qu’ils sont les acteurs de changement de demain ». Portrait d’un bâtisseur de rêves.

«Être artiste, c’est vendre du rêve, souligne Daniel Coutu,  rencontré chez lui, dans sa maison, qui abrite aussi ses bureaux, à Gatineau. Et être magicien, c’est vendre une réalité qui n’existe pas.» 

À sept ans, il reçoit pour son anniversaire un tout premier ensemble de magie. Coup de cœur instantané pour ce médium qui lui permet alors de se mettre en scène, de faire de l’humour et, aussi, de faire de la musique avec son père multi-instrumentiste. Six ans plus tard, il suivra des cours de magie avec Maxim le magicien, et avec qui il apprendra des techniques professionnelles qui confirmeront sa passion pour la magie et, surtout, pour l’animation. 

Une invitation qui change tout

Au cégep, il entame des études en techniques administratives. Celui qui depuis son jeune âge jouait dans la plupart des spectacles scolaires avait aussi un penchant pour les affaires. «Je suis curieux de tout, absolument tout. À l’école secondaire, je faisais partie du club des jeunes entrepreneurs, se souvient-il. J’étais un excellent vendeur.»

Puis, un jour, vient l’appel des planches. Fulgurant. «Je donnais un spectacle au Gala Méritas de Gatineau et Nathalie Choquette était dans la salle, se souvient-il. Quelques jours plus tard, j’ai reçu un courriel de trois pages. En me voyant, elle avait trouvé le concept de son spectacle, La diva et l’apprenti sorcier. Je suis partie un an en tournée avec elle. Ce fut une expérience inoubliable, j’y ai appris tous les rouages de la scène.»