La clinique Je vois Optométrie célèbre son 100e anniversaire.

Voir le travail du même oeil

À l’époque, la Dre Martineau possède déjà deux qualités très recherchées par le Dr Gaulin fils.

« Paraît-il que ça faisait quelques années qu’il appelait l’Université de Waterloo pour s’informer s’il y avait quelqu’un qui finissait ses études, qui parlait français et qui serait intéressé à prendre une clinique complexe. Paraît-il qu’on lui a donné mon nom. » Les deux optométristes réalisent qu’ils voient le travail du même œil. 

La Dre Martineau admire le souci du détail de son prédécesseur : « J’ai joint trois cliniques à la fin de mes études et j’ai décidé de rester avec le Dr Gaulin parce que ses dossiers étaient impeccables et son expertise était phénoménale. »

Les efforts du Dr Gaulin pour garder ses dossiers en ordre paraissent encore aujourd’hui. Sous la forme de taches. En 1977, explique la Dre Martineau, un incendie a endommagé l’édifice qui abritait la clinique, sur la rue Dalhousie. « J’ai des dossiers avec des taches d’eau parce que le Dr Gaulin a sorti les dossiers quand ils ont rebâti. Il est allé s’installer à l’Union du Canada. Quand l’Union du Canada a fermé, j’étais le locataire de plus longue date. »

Et son plan pour la suite ? Continuer dans le même chemin. « J’ai la même passion pour prendre soin des patients, note-t-elle. C’est pour ça que je célèbre mes 30 ans de pratique et pas ma retraite. »