Le président de Zibi, Jeff Westeinde

Zibi et son Géant vert

La tenue décontractée et l’air juvénile, Jeff Westeinde n’annonce rien d’un multimillionnaire. Pourtant, l’homme de 52 ans qui nous reçoit dans ses modestes bureaux du 6, rue Booth à Ottawa, dirige un vaste chantier de construction évalué à plus d’un milliard de dollars.

Pendant que le projet Place des peuples est ignoré à Gatineau et que celui des plaines LeBreton à Ottawa fait du surplace, l’écoquartier résidentiel et commercial Zibi s’érige discrètement sur des terres ancestrales algonquines exploitées jadis par les barons de l’industrie forestière Ezra Butler Eddy et John Rudolphus Booth, puis plus tard par la papetière Domtar qui les ont abandonnées en 2007 et vendues en 2013.

Mais discrètement ne signifie pas dans l’anonymat.  Quelque 250 ouvriers, dont des travailleurs autochtones, sont à l’oeuvre sur le site désaffecté, de nombreuses grues s’élèvent dans le ciel, et le complexe O, un bâtiment de 65 unités de condominium à Gatineau, accueillera ses premiers occupants en novembre prochain. Suivra en 2019 le projet Kanaal, d’inspiration néerlandaise, qui s’étendra le long du canal Buchanan, sur l’île Chaudière du côté d’Ottawa. Selon les prévisions, l’écoquartier Zibi comptera d’ici 2030 plus de 5 000 résidents, des places publiques, des esplanades et des commerces et immeubles à bureaux pouvant accueillir 6 000 travailleurs.

La marmite entrepreunariale

Né en 1966 à London en Ontario, Jeff Westeinde arrive à Ottawa à l’âge de 6 ans. À 18 ans, il quitte la capitale du pays, obtient un baccalauréat en génie civil de l’Université Western, puis vit 12 ans à Vancouver et ailleurs au pays.  De retour à Ottawa en 2001, l’homme d’affaires en redevient vite amoureux. « La région est magnifique, elle n’a rien à envier au reste du monde », s’exclame-t-il dans un français imparfait mais très convenable.   

Père de cinq enfants tous dans la vingtaine, Jeff Westeinde est tombé très jeune dans la marmite entrepreneuriale, ses parents étant à la tête d’une importante compagnie de construction qui a notamment géré l’édification du Centre hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario.

Avec son frère Jonathan, il fonde la compagnie Windmill Developments qui se spécialise dans le développement immobilier partout au pays en mettant les collectivités et les écosystèmes au cœur de ses activités de conception et de construction. Aujourd’hui, Jeff Westeinde a quitté Windmill pour se consacrer à Zibi, un projet qui unit les entreprises Theia Partners, qu’il dirige, et Dream Unlimited en vue de l’édification, entre les chutes Chaudières et le pont du Portage, de la première communauté One Planet au Canada, une certification qui repose sur dix principes ( entre autres zéro carbone, zéro déchets, transports et matériaux durables, etc ) pour assurer un mode de vie durable en utilisant une juste part des ressources de la planète. En outre, il croit que 85% des déplacements dans l'écoquartier se feront autrement qu'en automobile.

Sorte de Géant vert, M. Westeinde veut concilier aménagement urbain et développement durable. Cet amateur de vélo qui a voyagé partout sur planète dit s’inspirer de ses visites dans les nouvelles villes chinoises, ainsi que de ses périples européens à Rotterdam, Hambourg, Copenhague, Malmö, Stockholm et ailleurs, pour appliquer à Zibi les meilleures pratiques d’aménagement urbain écoresponsable. « L’avenir de la planète est en jeu.  Il faut changer la façon dont les gens perçoivent leur environnement et interagissent avec la planète », dit-il, convaincu et convaincant.