Jack’s Soda: conscientiser, une bouteille à la fois

C’est en voulant offrir une alternative au secteur un peu trop homogène des boissons gazeuses que trois pétillants trentenaires d’ici ont révolutionné nos réflexes sucrés. Armés de bonnes intentions, d’une grande dose de détermination et d’ingrédients étonnants, les créateurs de Jack’s Soda innovent dans le périlleux monde de l’alimentation.

Du matériel épars, un parfum de peinture fraîche et de l’équipement flambant neuf similaire à celui utilisé par les brasseries caractérisent le nouvel espace commercial gatinois de Joël Beaupré, Mathieu Guillemette et Mathieu Nerbonne Lachaine. Le trio derrière Jack’s Soda s’acclimate depuis quelques semaines à cet environnement de travail situé sur le boulevard St-René Ouest, à Gatineau. Plus adaptés et personnalisés, les nouveaux locaux permettent de produire davantage de leurs plus récentes créations nommées Jack’s Rhubarbe, Jack’s Gingembre, Jack’s Bleuet et Jack’s Tonique.

Ces sodas, qui contiennent en moyenne 30% moins de sucre que la compétition, se trouvent actuellement sur les tablettes de 300 points de ventes, majoritairement au Québec et en Ontario. De nombreuses entreprises locales leur ont fait de la place sur leurs tablettes, que ce soit La Trappe à Fromage, Broue Ha Ha ou encore La Boîte à Grains, pour ne nommer que celles-là.

L’entreprise justifie ses premiers grands succès aux goûts de ces créateurs qui se qualifient de « fins palais ». La popularité grandissante des consommateurs pour la mixologie, soit l’art de réaliser des cocktails, n’est pas non plus étrangère à la réussite des sirops et des sodas artisanaux proposés par Jack's Soda.

Concocter du changement

« On s’est lancé l’idée dans une cuisine, ensuite on a fait quelques mois de recherche et développement pour aboutir avec un sirop intéressant. Tout était nouveau et on s’était même embarqué dans des techniques de macération pour infuser des ingrédients uniques », explique Mathieu Guillemette, en référence aux nombreuses tentatives afin d’obtenir un produit savoureux. Le sommelier de formation et son partenaire Joël Beaupré avaient à l’époque quelques bases en restauration, mais rien ne les préparait à créer des sodas.

Les copropriétaires ont pu initialement profiter d’un local offert par Moisson Outaouais, question de préparer et distribuer leurs premières cuvées. « Au début, nos produits étaient plus spécialisés, nous avions donc moins de volume, mais il a fallu tout de même bouger après quelque temps », ajoute Joël Beaupré.

Les propriétaires de Jack's Soda: Joël Beaupré, Mathieu Nerbonne Lachaine et Mathieu Guillemette

Mathieu Nerbonne Lachaine se joindra en cours de route aux deux comparses et contribuera directement à la conception de l’équipement de production, grâce à des bases universitaires en génie. Le trio garde le cap sur ses convictions initiales de permettre aux consommateurs de « boire mieux ». Leur mission de base est toujours la même : encourager le plaisir, la simplicité et l’achat local. Ils prêchent le plus possible par l’exemple, notamment grâce à leur approvisionnement en miel récolté exclusivement au Québec et qui adoucit à 100% les sodas.

Fière allure artisanale

De concert avec leur ligne de pensée, l’aspect visuel de la marque suggère la simplicité. « On mise sur le côté hyper minimal, aux traits rappelant la main levée et le look sans prétention » entonnent-ils à l'unisson. 

Une image de marque qui sera mise de l’avant dans un plan marketing d’envergure qui sera déployé au cours des prochains mois. « Nous sommes rendus là », estime Mathieu Guillemette, en ajoutant que « la production avec notre nouvel équipement va beaucoup plus vite. Nous pouvons déléguer, ce qui dégage du temps pour nous faire connaître davantage du public ». Les partenaires misent sur d’importantes campagnes promotionnelles via les réseaux sociaux, la création d’un blogue et un présence à de nombreux événements régionaux.

Le trio profitera de la saison automnale pour lancer une nouvelle saveur, le Soda Pommette, ainsi qu’une édition très limitée de 2000 bouteilles aromatisées aux fruits de la passion et fèves de tonka.

Un cocktail d’aspirations

Jack’s Soda estime avoir écoulé près de 60 000 bouteilles depuis juillet 2017. L’entreprise qui occupe le créneau des produits artisanaux espère un jour former un cercle de coopération qui unirait plusieurs créateurs locaux. Les gars ne cachent pas non plus leurs aspirations visant la conquête du reste du Canada d’ici cinq ans.

Le marché pancanadien est accessible avec l’éventuelle incorporation de produits adaptés aux habitudes de consommation. Le lancement d’un Jack’s Soda servi en canette leur trotte en tête. Ils voient l’avenir de la consommation de breuvages directement lié à ce type de contenant. Demain s’annonce donc prometteur pour ces entrepreneurs qui favorisent les bonnes pratiques, la santé et la simplicité. Des visées rafraîchissantes.