Denis Perreault et son épouse Lyse du Domaine Perreault

Du lait et du vin dans l’Est ontarien

Changer le lait... en vin ! Voilà ce qu’a pratiquement fait Denis Perrault en plantant ses premières vignes il y a vingt ans sur la ferme laitière familiale du secteur Navan d’Ottawa.

Depuis, les petits bijoux de la grappe s’y sont multipliés pour donner naissance au vignoble du Domaine Perrault qui produit 20 000 bouteilles par année.

« Nos ventes annuelles sont de plus de 100 000 $ et elles augmentent d’environ 5 à 10% chaque année », indique
M. Perrault.

Il reste que ces revenus s’accompagnent de plusieurs dépenses en main-d’oeuvre, en approvisionnement de bouteilles, de bouchons, d’étiquetage, etc.

Le vigneron affirme que la quasi-totalité de sa production se vend sur place, où divers événements sont organisés, tels que des séances de yoga dans les vignes, des mariages et des enterrements de vie de jeune fille.

Jan-Daniel Etter, du vignoble Clos du Vully

« On ne fait pas d’annonce, c’est du bouche-à-oreille, parce qu’avec Trip Advisor et Instagram, les jeunes viennent au vignoble et prennent des photos et envoient ça à leurs amis », indique l’homme de 75 ans.

Le vignoble Clos du Vully, aussi situé à Navan, a pour sa part ouvert ses portes en mai 2016. Son propriétaire de 36 ans, Jan-Daniel Etter, dit avoir attrapé la piqûre pour la vigne, lors de séjours dans la commune suisse du Mont-Vully, en travaillant au vignoble familial avec un cousin et un oncle.

« En ce moment on produit autour de 11 000 bouteilles par année », explique-t-il.

***

M. Etter loue une terre, sur laquelle il a planté des vignes et investi près de 130 000 $ pour s’équiper, notamment en machinerie, et rénover l’édifice qui abrite le magasin.

***

Environ une centaine de personnes par semaine, provenant des environs et de l’extérieur, visitent son vignoble durant les mois d’été. « Tout ce qui est produit ne peut être vendu à l’extérieur du vignoble, alors on fait plusieurs événements pour attirer les gens », indique-t-il.