Le Droit Affaires

Une multinationale en croissance

Couloirs vitrés, murs lisses en béton, cadrages en acier brossé et plafonds surélevés. La facture du nouveau quartier général de la compagnie Énergie Brookfield, rue Victoria dans le secteur Hull de Gatineau, est résolument contemporaine. Un bâtiment à l'image de la compagnie : moderne, efficace et discret.
Richard Legault, le président exécutif de l'entreprise fait le tour du propriétaire. Il a l'oeil lumineux. «Nous avons une belle entreprise. Nous en sommes fiers», lance-t-il.

Affaires

La lumière intelligente

Révolutionner la façon de concevoir les systèmes d'éclairage, c'est le défi quotidien des frères Michel et Richard St-Jacques, cofondateurs de l'entreprise ottavienne Rimikon.
Convaincus de la supériorité du courant continu (DC), les deux entrepreneurs ont conçu toute une gamme de systèmes d'éclairage à très basse tension DC durables et simples à installer.

Affaires

Réduire les malaises physiologiques

Des étudiants de l'Université Saint-Paul d'Ottawa se plaignaient de migraines dans deux des classes de l'institution. On a identifié les fréquences électromagnétiques comme source de ces malaises physiologiques. L'équipe de Rimikon a été appelée à la rescousse.
Les experts ont déplacé les transformateurs à l'extérieur des classes et on a alimenté celles-ci en courant DC de 24 volts. Du coup, on est passé d'une consommation de 1 500 watts à 540 watts par classe et zéro émission de fréquences électromagnétiques. Bilan : 66% d'économie d'énergie et aucun problème de santé.

Affaires

Miser sur l'entreprise collective

Le départ à la retraite des entrepreneur(es) provenant de la génération des baby-boomers sera d'une telle ampleur qu'il s'agira d'un phénomène majeur aux conséquences sociales et économiques catastrophiques. La génération qui la suit est beaucoup moins nombreuse et ne dispose pas toujours des ressources financières et des compétences nécessaires pour acheter ces entreprises qui ont pris parfois plus d'une trentaine d'années à se développer.
Des statistiques qui incitent à l'innovation

Affaires

Le pouvoir du bouche à oreille

Le principe « Donnez et vous recevrez » prend tout son sens lorsqu'on pense au Réseau d'affaires international BNI (Business Network International) Ouest du Québec et Est de l'Ontario. Cet organisme de réseautage commercial et professionnel vise à faciliter les échanges professionnels et commerciaux par le simple bouche à oreille.
Le réseau, qui s'étend d'Embrun à Ottawa en passant par Kingston, Pembrooke  et Gatineau, compte près de 700 membres. BNI n'admet qu'un seul membre par catégorie d'affaires. C'est donc dire qu'on y retrouve qu'un seul comptable, un seul dentiste ou un seul garagiste par section. Il faut être parrainé par un membre de confiance pour adhérer au réseau.

Affaires

De main de maître

La triple médaillée aux Jeux panaméricains en nage synchronisée, Karine Thomas, plusieurs membres de l'équipe olympique canadienne de volleyball et de l'équipe paralympique de cyclisme, et bien des joueurs de hockey, entre autres, sont passés par les mains expertes des physiothérapeutes d'Alain Chénier.
De fait, une des membres du réseau PhysioOutaouais, Brigitte Gauthier, est également la physiothérapeute en chef de l'équipe canadienne de ski acrobatique. Elle a déjà participé à quatre Jeux olympiques jusqu'à maintenant.

Affaires

PhysioOutaouais : genèse d'un succès

Natif de Hull, Alain Chénier a commencé son aventure professionnelle à l'Université de Sherbrooke où il a empoché un baccalauréat en sciences de l'activité physique. Suivra une période où il hésite entre poursuivre carrément en médecine ou décrocher un autre bac en physiothérapie. Cette dernière idée l'emporte et en 1991, Alain Chénier est désormais détenteur d'un deuxième diplôme.
Deux ans plus tard, il ouvre les portes de sa première clinique PhysioOutaouais, dans le secteur Aylmer. Depuis, les occasions d'affaires se sont multipliées et il n'a jamais regardé derrière. 

Affaires

Une première épicerie sans déchet à Ottawa

On dit qu'un livre peut changer une vie. Noël 2015, Valérie Leloup dévore en une journée Zéro déchet, le best-seller de Béa Johnson dont la devise se résume à « refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter ». Un mode de vie qu'elle adoptera sur-le-champ et qui la mènera sur le chemin de l'entrepreneuriat. Un an et demi plus tard, l'épicerie Nu Grocery voit le jour à Ottawa. Changer les mentalités, un magasin à la fois...
Plus de 350 produits

Affaires

Prêts à relever le Défi des entreprises de Gatineau?

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / Vous cherchez une activité amusante qui vous permettra de renforcer l'esprit d'équipe de votre entreprise en plus de faire une bonne action ? Le Défi des entreprises s'adresse à vous.
La prochaine édition a lieu le 26 octobre à la Sporthèque et il reste encore quelques places à combler avant d'afficher complet. 

Affaires

Économie du partage : un modèle perturbateur

«Économie du partage» ou «économie perturbatrice» ? Quoiqu'il en soit, les Uber et Airbnb, principales figures de proue de ces nouveaux modèles de consommation, font désormais partie du paysage de la capitale nationale. Portrait d'un phénomène qui ne laisse personne indifférent.
C'est dans la région d'Ottawa-Gatineau que l'on retrouve le plus grand nombre d'adultes ayant eu recours à des services de location de logement privé ou de transport entre particulier sur ce type de plateformes numériques, d'après une enquête de Statistique Canada rendue publique au début de l'année (voir tableaux). C'est près d'un Canadien sur dix, selon cette même enquête, qui a fait appel à ces services à l'aide d'une application mobile, ici ou à l'étranger, entre novembre 2015 et octobre 2016, totalisant des dépenses de 1,31 milliard $.