Catherine Pellerin, associée et productrice chez Pixel
Catherine Pellerin, associée et productrice chez Pixel

Pixel: De retour après la pause, mais dans quel état?

Marc Gauthier
Marc Gauthier
Collaboration spéciale
Mars 2020. L’écran économique du Québec vire au noir. Un virus met Québec Inc. sur pause. C’est la fin des émissions et personne ne sait combien de temps cet entracte durera. Pixel, la compagnie de production vidéo de Gatineau, perd subitement 150 000 $ de contrats en deux jours. La situation est historique. Les gens de chez Pixel se disent qu’il faut absolument documenter l’événement.

Comment y arriver ? Parler à des gens qui, comme eux, ont été pris dans cette tourmente virale.

Douze compagnies de la région sont choisies, dans tous les secteurs d’activités, établies aux quatre coins de l’Outaouais, pour réaliser un docu-réalité où les gens partagent leur expérience de la crise.


« Dans cinq ou dix ans, on va se souvenir de la crise mais après, les gens auront tendance à oublier. Là, on a la chance de montrer en temps réel ce qui s’est passé. »
Richard Martin, directeur chez Pixel
Richard Martin, directeur chez Pixel

Dès le mois d’avril, l’équipe de Pixel commence par filmer les rues désertes de Gatineau, les ronds-points délaissés des voitures, le tout grâce à des drones qui survolent la ville abandonnée. Puis tout au long de l’été, jusqu’en septembre dernier, l’équipe de tournage entre dans les maisons des entrepreneurs mais, plus encore, elle pénètre au cœur de leurs angoisses.

« C’est tabou pour un entrepreneur de dire que les choses vont mal. Mais là, ils nous ont parlé humainement, de façon très personnelle, précise Catherine Pellerin, productrice et fondatrice de Pixel. Tous les gens d’affaires rencontrés, ajoute-elle, ont mis à nu leur vulnérabilité.»

Javier Tejeda et Jean-François Henri de chez Pixel