Alors que la légalisation du cannabis célèbre son premier anniversaire au pays, l’industrie ontarienne s’est dotée d’un nouveau Conseil de politiques du cannabis de l’Ontario afin de mousser la croissance de ce secteur économique en plein essor.

Faire croître l’industrie du cannabis en Ontario

Alors que la légalisation du cannabis célèbre son premier anniversaire au pays, l’industrie ontarienne s’est dotée d’un nouveau Conseil de politiques du cannabis de l’Ontario afin de mousser la croissance de ce secteur économique en plein essor.

Lancée le 26 septembre dernier, cette initiative est un effort conjoint de la Chambre de commerce de l’Ontario et du détaillant de cannabis Fire & Flower qui a, entre autres, pignon sur la rue York à Ottawa. Le Conseil est le premier du genre dans la province.

Composé en grande partie de producteurs de cannabis et d’experts, le Conseil peut notamment compter sur les présences du PDG de Fire & Flower, Trevor Fencott, de la PDG de Superette Inc., Mimi Lam, et du doyen et professeur de l’école d’agriculture de l’Université de Guelph, Rene Van Acker.

« Le marché privé du cannabis destiné aux adultes émerge dans la province de l’Ontario, mentionne Trevor Fencott, PDG de Fire & Flower et co-président du Conseil. C’est essentiel que l’industrie ait une voix dans les décisions gouvernementales qui vont affecter la façon dont les consommateurs ont accès au cannabis légal. »

Selon lui, le Conseil de politiques du cannabis de l’Ontario se positionne comme étant le chef de file pour diriger l’industrie du cannabis pour adulte au Canada.


« Plus de la moitié des producteurs autorisés au pays vivent en Ontario et emploient des milliers de personnes dans la province. »
Trevor Fencott, PDG de Fire & Flower et co-président du Conseil

Alors que de nouveaux produits concentrés et comestibles à base de cannabis feront leur apparition sur les tablettes à la fin de l’année 2019, M. Fencott est d’avis que « l’introduction de ces produits sera d’une importance capitale pour la croissance de l’industrie ».

Lutter contre le marché noir

L’un des trois enjeux sur lesquels le Conseil se penchera portera sur l’octroi de nouvelles licences de magasin. En ce sens, le groupe de pression demande au gouvernement conservateur de Doug Ford de « résoudre les problèmes d’approvisionnement et de mettre en place un nombre important de nouvelles licences de magasin, sur une base mensuelle, pour servir de tremplin à l’industrie du commerce légal et lutter efficacement contre le marché illicite ».

Daniel Safayeni de la Chambre de commerce de l'Ontario et co-président du Conseil

« C’est un coup d’envoi pour le marché de la vente au détail de cannabis récréatif en Ontario, affirme le directeur des politiques de la Chambre de commerce de l’Ontario et co-président du Conseil, Daniel Safayeni. Dans la province, on compte 25 détaillants légaux de cannabis récréatif pour desservir 14 millions de personnes et à Ottawa, par exemple, on en dénombre seulement trois pour une population d’un million d’habitants, déplore-t-il. On doit s’assurer que les consommateurs aient une alternative légale pour acheter leur cannabis. »

Alors que la légalisation du cannabis récréatif au Canada célébrait son premier anniversaire le 17 octobre dernier, M. Safayeni souligne qu’il reste encore « beaucoup de travail à faire pour permettre au secteur du cannabis d’atteindre son plein potentiel économique » en Ontario.

« Le Conseil s’engagera à élaborer une politique publique responsable pour faire de cette province un leader concurrentiel dans l’espace récréatif du cannabis, indique-t-il. Le Conseil va vraiment rassembler les voix des différents acteurs dans l’industrie. »