André Durivage, président d'Évaluation Personnel Sélection International

EPSI: De l'ombre à la lumière

C’est assurément une des entreprises les plus prospères de la région, mais aussi l’une des moins connues. EPSI, ça vous dit quelque chose ? Pourtant elle fête ses 25 ans d’existence, fournit de l’emploi à 45 personnes et exporte son savoir-faire à travers le monde. Incursion dans cette compagnie de la région avec son président qui n’a jamais accordé d’entrevue en un quart de siècle !

EPSI est l’acronyme d’Évaluation Personnel Sélection International. En gros, elle fait dans la gestion de ressources humaines, autant dans le secteur privé que public. Vous cherchez un cadre pour votre compagnie, vous voulez évaluer vos employés ou encore garder vos ressources ? EPSI se targue de placer les bons employés aux bons endroits, dans les bons postes.

André Durivage est psychologue et professeur à l’Université du Québec en Outaouais. Il a lancé l’entreprise à partir de la maison en fournissant au Mouvement Desjardins des tests d’évaluation du personnel. « Le tout était compilé à la mitaine en 1995 », rappelle M. Durivage. Il utilisait, avec consentement, les données recueillies pour ses propres recherches à l’UQO. Puis le gouvernement du Québec fait appel à lui et EPSI finit par réaliser jusqu’à 200 000 tests d’embauche par année. 

L’entreprise familiale, qu’il a lancée avec son épouse Julie Thibault, toujours active au sein de la compagnie, compte aujourd’hui un millier de clients à travers le monde, dont Vidéotron, Coca-Cola, l’ONU et, évidemment, le gouvernement fédéral. 

EPSI est finaliste dans la catégorie PME de l’année, 16 à 49 employés, lors du prochain gala Excelor de la Chambre de commerce de Gatineau qui aura lieu le 23 novembre.

Une croissance effarante

Au début des années 2000, Internet vient changer la donne pour EPSI. Elle bâtit alors des outils d’évaluation en ligne. Les contrats affluent. Exemple le plus récent : il y a quelques semaines, EPSI a signé une entente de 5 M$ avec Exelon, un producteur d’électricité de Chicago, grâce à un partenariat qu’elle a conclu avec IBM. La PME gatinoise fera passer des tests d’intelligence, d’habiletés et de personnalité à 1 500 candidats par année chez Exelon. Tout cela à partir de Gatineau. Tout cela en mode virtuel. Aucun déplacement, aucune perte de temps.

« Les clients veulent des résultats rapides et pas chers. Nous, on peut leur donner ce qu’ils veulent en quatre jours seulement », explique André Durivage.

Rapidité, oui, mais rigueur aussi. Les outils développés par EPSI sont efficaces, assure son président. « Nous suivons à la lettre les procédures de l’Association américaine de psychologie avec nos tests d’évaluation. Je suis allé devant les tribunaux au moins une centaine de fois depuis 20 ans, des gens qui contestent nos recommandations d’embauche. Je n’ai jamais perdu une cause. Nos procédures sont scientifiques, on arrive toujours à justifier nos choix », affirme M. Durivage.

La compagnie de Gatineau a triplé son chiffre d’affaires en l’espace de cinq ans.