Nicolas Chénier a fait l’acquisition en juillet 2018 de Bios, une entreprise qui offre des solutions informatiques.

Bios: aider les gens avec leurs ordinateurs

Après avoir eu une « écoeurantite aïgue » de travailler à contrat pour le gouvernement fédéral, l’entrepreneur Nicolas Chénier a fait l’acquisition en juillet 2018 de Bios, une entreprise qui offre des solutions informatiques.

« J’ai décidé de faire ce qui me rendait heureux et c’est d’aider les gens avec leurs ordinateurs. C’est ce que je fais depuis que je suis tout jeune avec ma famille et avec mes amis et je voulais juste rendre ça dans une business », explique-t-il.

L’homme d’affaires a donc fusionné sa propre compagnie d’hébergement web Solubiz avec Bios. L’entreprise compte maintenant sept employés et, selon M. Chénier, le regroupement a porté fruits. 

«Je veux grandir rapidement et on a réussi à doubler notre chiffre d’affaires durant la dernière année», s’exclame-t-il.

M. Chénier a racheté l’entreprise à Mark Goneau, qui est pour sa part resté à titre de directeur général. Le nouveau propriétaire de Bios a obtenu un prêt de 100 000 $ de ses partenaires financiers, la BDC et Desjardins, pour payer une partie de l’achat du condominium commercial où sont situés les bureaux de Bios. 

Si M. Chénier affirme ne pas avoir de regrets, il ajoute tout de même avoir tiré des leçons sur l’importance en affaires de maintenir un flux de liquidités, notamment en situation de croissance. 

« J’avais peu d’expérience au niveau du cash-flow et disons qu’on a été victime de notre succès. Le plus de ventes qu’on faisait, le moins de cash-flow on avait, en raison des délais entre le temps où on achète le matériel et où on le revend », explique-t-il.