Publireportage

Pour en finir avec l’absentéisme

Dans certains milieux de travail, il suffit qu’un employé ait la grippe pour que plusieurs s’absentent du bureau la semaine suivante. En raison d’effectifs réduits, il n’est pas rare de voir des signes d’épuisement qui rendent les employés plus vulnérables aux maladies. Pourtant, il existe une façon simple et peu coûteuse de faire échec à l’absentéisme.

« Kino-Québec vient de publier un document à l’intention des employeurs pour favoriser l’activité physique au travail », indique la directrice de la Sporthèque de Gatineau, Élaine Dupras. « Les bienfaits sont nombreux : la pratique régulière d’une activité physique sur les heures d’affaires améliore le climat de travail, favorise l’intégration des employés, fidélise et attire le talent. Un employé en forme est plus productif et jouit d’une meilleure santé mentale, tout en réduisant le risque d’accident de travail. »

« J’ai pas l’temps! » 

Mais qui donc a le temps d’étirer la pause du lunch de 30 minutes pour aller faire une marche rapide, alors que les dossiers urgents débordent? « C’est à l’employeur qu’il incombe de briser le cercle vicieux excès de travail-surmenage-maladie-absence  », indique Mme Dupras. « Il faut prendre le temps, avant que la maladie ne nous y oblige. L’impact de l’activité physique sur la santé au travail est réel et plusieurs entreprises l’intègrent dans leur culture. Le coût de nos assurances collectives à la Sporthèque baisse chaque année : les employés ne s’en servent pas parce qu’ils sont en bonne santé. »

Le surmenage, la dépression et le burn-out sont les principales causes de l’absentéisme au travail. Or, il y a longtemps qu’on sait que l’activité physique est un excellent antidote à ces problèmes de santé mentale. Encore mieux : organisez un groupe au travail! L’employé qui pratique quotidiennement une activité physique, ne serait-ce que 20 minutes par jour au boulot, développe ses compétences sociales, pratique la communication et bénéficie de l’encouragement et de l’effet d’entrainement du groupe.

Puisqu’il est en meilleure forme, il arrive à la maison mieux disposé à s’occuper des devoirs, des tâches et il est plus ouvert au dialogue. En retour, un employé heureux est un employé productif. Comme employeur, vous avez donc tout à gagner à instaurer une saine hygiène d’activités physiques au travail, ou en collaboration avec La Sporthèque!

Pour plus d’informations : sportheque.com