François Renaud (président), Ann Delarosbil (directrice régionale) et Michel Fortin (président-directeur général), de l'École des entrepreneurs du Québec.

Les entrepreneurs vont à l'école

Vente, finance, marketing numérique, aspects juridiques, planification stratégique, gestion ou encore ressources humaines sont les formations qu’offre l’École des entrepreneurs du Québec en Outaouais (ÉEQO) pour l’année 2019-2020.

« Ça fait 35 ans que l’École des entrepreneurs du Québec existe à Montréal, indique la directrice de l’école, Ann Delarosbil. Notre mandat en Outaouais est d’outiller les entrepreneurs pour assurer leur pérennité et leur croissance. »

« Comme la plus récente étude de la Banque de développement du Canada (BDC) le confirme, plus les entrepreneurs investissent dans le développement de leurs compétences, plus ils ont du succès dans leurs affaires. Nous offrons par conséquent une évaluation des aptitudes, du projet et des compétences que doit développer l’entrepreneur pour amener son entreprise à une autre étape », poursuit Mme Delarosbil.

L’ÉEQO offrira deux types de parcours aux entrepreneurs de la région : un parcours croissance et un parcours express.

Dans le parcours croissance, quatre thématiques sont offertes, soit l’Exportation (pour les manufacturiers), Vers mon premier million, Croissance au féminin et Croissance ressources humaines.

« Le parcours croissance est notre produit fort, car il a fait ses preuves à Montréal, explique Mme Delarosbil. Quatre-vingt cinq pour cent des entreprises qui y participent atteignent leurs objectifs. C’est une formule hybride incluant un examen psychométrique, un diagnostic, des formations, du codéveloppement et de l’accompagnement sur une période d’environ six mois. »

Les entrepreneurs inscrits au parcours croissance par l’exportation pour les manufacturiers apprendront notamment à développer des compétences et à mettre en place un plan d’exportation pour percer de nouveaux marchés. Le tout à travers 10 sessions de formation, sept heures de marché ciblé et 20 heures d’accompagnement par Export Outaouais et Investissement et Développement (ID) Gatineau.

Dans le parcours croissance Vers mon premier million, les entrepreneurs seront notamment amenés à approfondir leur connaissance d’eux-mêmes. Le million n’est cependant pas garanti.

« Ce qu’on garantit c’est que les entrepreneurs auront une vision claire de leur entreprise, une planification stratégique et les compétences nécessaires pour atteindre des objectifs de croissance réalistes, étape par étape », précise Ann Delarosbil.

L’ÉEQO s’est assurée de ne pas oublier les femmes d’affaires dans sa programmation. Ainsi, le parcours Croissance au féminin, financé en partie par Développement Économique Canada, vise particulièrement à renforcer la place de la gent féminine en entrepreneuriat. Six sessions de formation, six heures d’accompagnement et de conseils adaptés à l’entreprise en plus d’un an de soutien par un(e) mentor(e) du Réseau M se trouvent au menu.

« Les femmes ont des enjeux spécifiques dans la croissance de leurs entreprises et nous souhaitons les outiller pour qu’elles réussissent leurs projets. Elles représentent une place de plus en plus importante dans le portrait entrepreneurial », indique la directrice de l’établissement.

La Roue de croissance

Quant au parcours express — d’une durée de trois à quatre mois — il propose une alternative au parcours de croissance, dans lequel trois thèmes s’offrent aux entrepreneurs : le Leadership, l’Équilibre et le E-Commerce (commerce électronique).

« C’est une façon plus rapide de travailler efficacement sur des compétences spécifiques. Contrairement au parcours croissance, le parcours express est plutôt une combinaison de formations sur une thématique précise, comme par exemple le leadership », souligne Mme Delarosbil.

D’ailleurs, fait intéressant, toutes les formations offertes sont faites par des entrepreneurs, pour les entrepreneurs, en plus d’être offertes en cohérence avec la Roue de la croissance — un modèle développé par l’École des entrepreneurs du Québec permettant de « distinguer les phases de croissance à travers lesquelles passent les entreprises ».

Les entrepreneurs intéressés peuvent s’inscrire à l’un des programmes offerts par l’ÉEQO à tout moment, indique Mme Delarosbil.