L’opticienne Sophie Perrier-Côté et l’optométriste Yves Michaud, copropriétaires de Philémon maison d’optique

Voir autrement

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / Autrefois perçue comme un mal obligé mais nécessaire, la paire de lunettes est maintenant choisie avec beaucoup d’attention. Tout comme la chaussure, cet accessoire peut venir peaufiner votre look et y ajouter du style et de la personnalité.

Ça explique peut-être pourquoi, malgré l’avènement des lunetteries en ligne et de la popularité des grandes chaînes, certains audacieux osent ouvrir des boutiques indépendantes. Qu’est-ce qui pousse les consommateurs à se rendre dans ce type de commerce ? Assurément, la prise en charge complète et le service qui s’étend après la vente.

L’optométriste Yves Michaud et l’opticienne Sophie Perrier-Côté, copropriétaires de Philémon maison d’optique depuis un an et demi, décrivent bien les avantages d’être indépendant. « Les gens ne sont pas laissés à eux-mêmes, on est là pour bien les conseiller », disent les propriétaires de la boutique de la montée Paiement, à Gatineau. Transigeant avec une clientèle familiale et variée, les gens qui vont les voir veulent des produits de qualité et durables. Ils offrent des collections exclusives, produites à peu d’exemplaires pour en assurer l’unicité. Tout un atout pour les gens qui veulent se démarquer.

De son côté, Chicco Optique, qui a aussi ouvert ses portes l’an dernier, dessert une clientèle jeune et branchée. Sa mission est de démontrer que contrairement aux achats en ligne, vous pouvez bénéficier d’un service personnalisé et rapide avec son laboratoire sur place. « Il y a beaucoup d’imitations sur internet. Des lunettes, ce n’est pas une paire de souliers », affirme Chico Khalifé, opticien et propriétaire de la boutique. L’entreprise va bientôt ouvrir une deuxième succursale dans le secteur du Plateau, après celle du boulevard Maloney du secteur Gatineau.

Variété et unicité

Tous les experts s’entendent, les montures qui s’offrent à vous vont grandement varier selon votre prescription. Tous comme pour les vêtements, vous évitez bien des tracas et des déceptions en vous laissant conseiller selon la forme de votre visage et les couleurs qui vous conviennent, vous garantissant un résultat esthétique. Choisir une boutique indépendante, c’est être pris en charge de l’examen jusqu’à l’ajustement de votre monture selon vos besoins.

On ne porte pas nécessairement la même paire de lunettes la semaine lorsqu’on est au bureau que le week-end quand on fait ses courses. De plus en plus de gens possèdent une garde-robe de montures qu’ils choisissent au gré de leur humeur et du moment de la journée. Comme on aime varier les vêtements, on aime varier les montures.

Yves Michaud et Sophie Perrier-Côté reviennent d’un salon à Paris. Bien qu’il faille tenir compte de notre prescription et de ce qui nous va bien, certaines tendances se démarquent pour 2019: les lunettes s’arrondissent, le plastique se fait plus fin et on note un retour en force du métal.

Oui, la lunette est avant tout un accessoire qui corrige notre vue, mais pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups et la traiter comme un élément mode qui exprime votre style et votre personnalité ?