PUBLIREPORTAGE

Mobilité durable: engouement pour le transport collectif

Contenu commandité
L’avenir de nos communautés passe inévitablement par le développement d’un réseau efficace de transport actif et collectif, de concert avec d’autres initiatives de mobilité durable. Pour réduire notre dépendance aux voitures, un centre-ville doit pou-voir compter sur un solide réseau de transport collectif. Un circuit efficace de pistes cyclables et de rues piétonnières permettant de joindre en quelques minutes commerces, bureaux, restaurants, espaces culturels, sportifs et habitations; l’autopartage, bien sûr, ainsi que toutes les variantes du transport en commun: l’autobus, le tramway, le train léger, et l’automobile en dernier lieu. C’est la définition de la mobilité durable.

LES COÛTS
Plusieurs automobilistes déplorent les taxes municipales élevées. Pour-tant, elles servent en bonne partie à la construction et à l’entretien du réseau routier qui est mis à mal par l’utilisation des véhicules. Seulement à Gatineau, les investissements annuels pour la réfection des rues ont augmenté de 72% depuis 2013, passant de 16 à 27,4 M$ en 2020 et les années suivantes*. À Ottawa, ces investissements augmenteront de 25 millions de dollars, pour un total de 171 millions de dollars en 2021**. D’ailleurs, la simple possession d’un véhicule à des fins individuelles semble de moins en moins justifiable, économiquement: l’an dernier, la revue Protégez-vous estimait à 11 000$ annuellement le coût d’utilisation d’un véhicule! À cela s’ajoutent des coûts sur la santé de façon directe et indirecte: impact de la pollution sur le système respiratoire, smog, réduction de l’activité physique, etc. La pollution provoquée par les énergies fossiles a été responsable de plus de 8 millions de morts prématurées en 2018, soit 20% des adultes décédés dans le monde, ont estimé des chercheurs. Voilà des chiffres qu’on ne peut plus ignorer. 

UN COUP DE PÉDALE
Ottawa et Gatineau sont reliées par un réseau direct de pistes cyclables. Les emprunter permet d’éviter quotidiennement les bouchons de circulation des heures de pointe. Récemment, Gatineau a aussi emboité le pas de la ville d’Ottawa en créant des voies réservées au covoiturage et/ou au transport en commun. Ces artères dédiées per-mettent, à moindre coût et en tout confort, d’accéder rapidement à l’ensemble du territoire. 

Le succès de la relance des centres-villes passe par une collaboration des deux villes dans le développement d’un transport collectif efficace, en harmonie avec une densification du noyau urbain. Il faut pour cela l’engagement enthousiaste des constructeurs et l’implication citoyenne. 

Brigil salue le Plan directeur de la Ville de Gatineau, qui accorde plus d’importance aux pistes cyclables, dont l’utilisation réduit les coûts d’entretien du réseau routier. Brigil construit des communautés qui non seulement sont près des transports en commun (tramway, LRT, STO), mais qui intègrent aussi des voies de mobilité durable (ex : pistes cyclables réservées aux vélos dans la communauté Champlain village ur-bain). Brigil a à cœur de promouvoir la mobilité durable et la réduction de l’empreinte écologique des résidents de ses communautés.

brigil.com

Source : Ville de Gatineau.
**Source : Ville d’Ottawa.