Ronald Caza invite les entrepreneurs intéressés à faire le saut, à prendre du recul, à regarder autour d’eux, à questionner leur intention première d’investir dans un domaine ou auprès d’organismes de charité.

Ronald Caza: de la plaidoirie à la philanthropie

Dès le secondaire, Ronald Caza a découvert qu’il aimait aller à la rencontre des gens. Ce plaisir de tisser des liens lui sert grandement aujourd’hui tant pour les affaires que pour le développement de sa communauté. Depuis son entrée au Barreau de la province de l’Ontario en 1989, Me Caza plaide en français et en anglais. L’homme de loi reconnaît la chance qu’il a dans la vie. Et il a choisi d’investir pour avoir de l’impact.

Étrange parfois la philantropie !

Il est intéressant de savoir pourquoi et quand les gens décident de donner. Il est encore plus surprenant de constater qu’il y a des gens bien nantis qui ne donnent pas alors que d’autres, sans les ressources, donnent au-delà de leur capacité.

« La philanthropie n’est pas seulement une question de donner de l’argent, c’est une façon de vivre. J’ai réalisé qu’en investissement mon temps, mon énergie et mon argent dans des projets qui me tiennent à cœur, cela porte fruit, a de l’impact et crée du bonheur dans la société. Je contribue à des causes, mais plus encore, je supporte plusieurs personnes qui mènent des projets d’importance pour la communauté », dit le natif de Chelmsford, non loin de Sudbury.

Philosophie de vie

Me Caza croit que le secret du bonheur est simple. Pour être heureux et rendre d’autres personnes heureuses, il faut s’oublier. Imaginons que chaque personne a un verre à la main et que, pour se rassasier, le pichet d’eau est remplacé par le pichet de bonheur que vous versez dans le verre des autres. Vous éprouverez instantanément un sentiment de bonheur. « On ne peut pas vivre ce sentiment si on ne donne pas. Je me sens bien car je peux contribuer au bonheur ou améliorer la situation de quelqu’un », estime-t-il.

Le plaisir d’investir socialement

Par où commencer, où investir pour faire une différence ? Me Caza invite les entrepreneurs intéressés à faire le saut, à prendre du recul, à regarder autour d’eux, à questionner leur intention première d’investir dans un domaine ou auprès d’organismes de charité. Redonner à un organisme de charité, c’est une façon extraordinaire de remettre à la communauté. Toutefois, il importe de choisir la bonne cause, la cause qui a du sens et qui nous touche vraiment. « Quand vous êtes prêts, rappelez-vous qu’il faut, en plus de donner de l’argent, être là pour partager votre énergie, embrasser la cause et en être fier. Tout le monde devrait adopter et supporter une œuvre. Comme disait Antoine de St-Exupéry, nous devenons responsables de ce que nous apprivoisons. Soyons nombreux à investir de façon responsable pour avoir de l’impact, pour créer plus de bonheur autour de nous. »

Ethel Côté est présidente de MécènESS & Institut social.