Le Droit
Martin Lalonde
Collaboration spéciale
Martin Lalonde

Les obligations, un mal nécessaire ?

Historiquement, un portefeuille équilibré était composé de 60% d’actions et de 40% d’obligations. Même si l’on sait que sur le long terme les actions devraient offrir le meilleur rendement net, il est coutume d’ajouter une portion non négligeable d’obligations aux portefeuilles pour deux principales raisons :