Dans l’ordre habituel: MM. Mathieu et Nicolas Vaillant, propriétaires des Industries CD, et M. Stéphane Germain, directeur de comptes de Desjardins Entreprises.

Publireportage

Acquisition majeure pour les frères Vaillant

Les frères Mathieu et Nicolas Vaillant se sont récemment portés acquéreurs de l’entreprise Les industries CD, spécialisée dans les produits hydrauliques. Il s’agit d’une expansion majeure pour les entrepreneurs, déjà propriétaires et opérateurs de Vaillant Excavation et Transport Leblanc.

« L’acquisition des Industries CD nous permet de se diversifier tout en restant dans un domaine connu, complémentaire à nos opérations actuelles », indique Mathieu Vaillant, qui qualifie le tout d’intégration verticale, puisque la firme offrira un service complémentaire à ceux déjà proposés par les volets excavation et transport.

La pointe de l’iceberg

Les industries CD est essentiellement le Toys ‘R Us™ de tout ce qui fonctionne à l’hydraulique et peut fournir autant la machinerie agricole ou forestière qu’industrielle. Mais à l’image d’un iceberg qui ne montre que la pointe, le gros des activités des Industries CD vise plutôt la fabrication.

« Nous avons des tables de coupe au plasma et à l’eau et une presse de 600 tonnes, la 3e plus grosse au Canada, dit fièrement Nicolas Vaillant. On travaille avec différents alliages pour produire des ouvrages variés, allant des ancrages de bâtiments jusqu’au blindage à usage militaire. Nous réalisons d’ailleurs déjà certains contrats dans la sphère militaire. »

Ainsi, la haute technologie utilisée permet de fabriquer sur mesure les pièces requises par la clientèle. D’ailleurs, l’entreprise offre un service de conception pour répondre aux différentes demandes. « Nous sommes particulièrement fiers de dire que l’ancien propriétaire, Claude Léveillée, demeure avec nous pour développer de nouveaux marchés et nous faire profiter de son incroyable créativité », se réjouit M. Vaillant, pour qui la mémoire corporative est ainsi préservée.

Desjardins, facilitateur 

Racheter une entreprise est une opération délicate, surtout quand le vendeur montre un fort attachement émotif envers son « bébé ». Directeur de comptes chez Desjardins Entreprises, Stéphane Germain a dû développer un solide lien de confiance avec le vendeur pour faciliter la transaction. 

« Mon rôle a été de guider les deux parties dans la transaction, explique-t-il, et de ficeler le tout en impliquant la BDC et Investissement Québec. Il s’agit d’un montage financier complexe. J’ai un peu le rôle du chef d’orchestre. Un transfert d’entreprise implique de déterminer si l’acquéreur vise le bon domaine et s’il est le meilleur candidat pour réussir. »

Les industries CD compte doubler son chiffre d’affaires d’ici trois ans et tripler ce montant cinq ans plus tard. « Desjardins Entreprises sera avec nous, c’est certain », confirment les frères Vaillant, fiers d’avoir ainsi évité que l’entreprise passe aux mains d’intérêts américains et heureux que Desjardins Entreprise ait facilité avec succès cette importante transaction d’affaires.

Pour plus d'informations cliquez ici.